Parce qu'un polluant de moins c'est toujours un polluant de moins!

Publié par Nicolas Barret, le 22 mars 2019   220

Xl capturepolllkuanrt

La surconsommation est au cœur des maux sociétaux contemporains : pollutions, diminution des ressources et de la biodiversité, inégalités, gaspillage, réchauffement climatique, etc… mais aussi au cœur de nouvelles inquiétudes sanitaires. En effet, l’exposition aux facteurs environnementaux est de plus en plus suspectée dans l’apparition des maladies chroniques et de nombreux troubles de la santé : asthme et allergies, cancers, perturbations hormonales, obésité… L’impact de la dégradation de l’environnement sur la santé humaine devient une préoccupation majeure de santé publique.
Les modifications rapides de nos habitudes de consommation avec l’avènement de l’ère industrielle ont profondément modifié les substances auxquelles nous sommes exposés au quotidien... Les produits chimiques sont partout (jouets, détergents, cosmétiques, plastiques, aliments) dans les supermarchés, dans nos maisons mais sont aussi détectables dans nos corps comme l’indiquent les biomarqueurs (mesurables dans nos cheveux, nos urines, notre sang...). Tous ces produits nous rendent service au quotidien améliorent notre confort. Ils ont aussi sensiblement amélioré la santé des populations en rendant accessibles des médicaments efficaces pour le plus grand nombre.
Cependant, au fil des avancées scientifiques, les effets potentiels des substances synthétiques présentes dans notre quotidien, commencent à bousculer nos certitudes : ce n’est plus forcément la dose qui fait le poison mais la période d’exposition (fertilité, gestation, petite enfance, adolescence).
C’est pourquoi, l’ARS Nouvelle-Aquitaine s’engage dans une stratégie régionale de prévention et promotion de la santé environnementale à destination des jeunes enfants. Le PRSE3, publié le 24 juillet 2017 (modifié le 1er septembre 2017), a identifié parmi les enjeux stratégiques prioritaires en santé environnementale, le fait de permettre à chacun d’être acteur de sa santé.
Il propose d’agir en donnant aux futurs citoyens (7-11 ans) les moyens de forger leur propre
opinion et de prendre des précautions simples dans leur vie quotidienne tout en sensibilisant leur cercle familial.
Il nous parait ainsi opportun de proposer un programme de sensibilisation en santé environnementale pour les enfants en milieu scolaire en leur donnant quelques clefs pour contribuer à les rendre capable de mettre en œuvre la nécessaire transition pour inverser ces menaces. Engager une transition écologique c’est adopter un modèle qui renouvelle
nos façons de consommer, de produire, de travailler, et aussi d’acheter les produits de grande consommation.
Ainsi les aider à être des acteurs avertis de leur consommation pourra leur permettre d’être des acteurs éclairés de leur propre santé, mais aussi de celle de leurs proches et de leurs futurs enfants. « Où sont les produits chimiques dans notre quotidien ? Comment sommes-nous exposés ? Comment nous protéger ? Comment limiter notre exposition ? »
Ce programme a été conçu et développé pour sensibiliser les enfants du cycle 3 à la problématique des polluants de l’environnement. Il les encourage à adopter de bons réflexes pour préserver leur santé.
Ce programme s’inscrit pleinement dans le parcours de santé de l’élève, avec les axes d’éducation à la santé, de prévention et de protection.

En 2019, il fait l'objet d'une évaluation auprès de 11 classes pilotes sur le territoire de la Vienne. Il sera ensuite adapté et proposé gratuitement à toutes les écoles  de Nouvelle Aquitaine.