ICRONOS fête son trentième anniversaire !

Publié par ICRONOS Festival International du Film d'Archéologie, le 13 septembre 2017   110

Xl affiches

Pour célébrer son trentième anniversaire, l'association ICRONOS organise cette année une rétrospective des éditions passées du Festival International du Film d'Archéologie de Bordeaux au musée d'Aquitaine (voir programme). C'est l'occasion de revenir sur les débuts de l'association et de se remémorer les temps forts de ce festival qui est devenu l'une des plus anciennes manifestations culturelles de notre département !

La création du Festival International du Film d’Archéologie de Bordeaux en 1988 est née d’une volonté partagée : celle de plusieurs bénévoles girondins désireux de communiquer à un large public les avancées de la recherche archéologique à travers les documentaires réalisés sur les chantiers de fouilles, qui à l'époque n'intéressaient pas les grandes chaînes de télévision.

Jean Courtin et Henri Cosquer
Jean Courtin et Henri Cosquer intervenaient au festival de 1992 pour présenter le film "Le Secret de la grotte Cosquer" et leur découverte retentissante

Dès sa première édition, cette manifestation a réuni une large participation d’archéologues et d’universitaires et suscité le fort intérêt des réalisateurs et des producteurs. Les spectateurs sont venus en grand nombre et ont apporté à l’événement un enthousiasme qui a fait du festival un moment d’échanges exceptionnels entre chercheurs, réalisateurs et spectateurs de tous âges et de toutes origines sociales. Collectivités, partenaires et bénévoles ont décidé de poursuivre l’aventure en programmant l’organisation d’un festival tous les deux ans et c'est ainsi que notre festival a pu accueillir à l'Athénée municipal près de 60 000 spectateurs en 15 éditions.

Au fil des années, le réseau des amis de l’association s’est élargi à l’échelle de l’Europe et des États-Unis où ont été créés plusieurs festivals similaires sur le modèle d'Icronos.

En 2015, Icronos a impulsé un nouveau dynamisme dans son fonctionnement. Le Comité scientifique qui réunissait des archéologues et historiens de renom s’est élargi à de nouveaux chercheurs universitaires et à des responsables institutionnels.

En même temps, riche de l’expérience acquise au cours des festivals, Icronos a voulu affirmer son rôle de médiateur scientifique en nouant des liens avec plusieurs institutions (Musée d’Aquitaine, Cap Archéo, Cap Science, CIAP...) et services culturels de différentes mairies afin d’organiser des ciné-débats, offrant au public de nouvelles opportunités pour suivre les pistes actuelles de la recherche archéologique.

Par ses actions, Icronos tente d’abréger la distance entre les travaux scientifiques des laboratoires universitaires, et le public de non experts. La gratuité des manifestations s’inscrit dans cette démarche de médiation et de démocratisation du savoir.

L’archéologie est une discipline qu’il est primordial de faire connaître car par l’étude de notre passé, c’est notre présent que nous tentons de mieux comprendre, et notre futur que nous cherchons à mieux construire.