Visite

AAP One Health - avril 2023 | Parcours scolaire : Des carnivores et des hommes : une longue histoire d'évolution

Hommes préhistoriques et carnivores ont souvent été en concurrence, tant pour les ressources alimentaires que pour la fréquentation des abris au Paléolithique. Puis, face à la réduction des espaces « sauvages » au Néolithique, les carnivores sont devenus rapidement « nuisibles » dès lors que l’homme est passé producteur.

Sur une journée, il s’agira d’interroger les liens que l’on peut faire entre la biodiversité fossile et la biodiversité actuelle, en Nouvelle Aquitaine, grâce au croisement entre les méthodes des différents spécialistes et experts.

- Quelle était la place de l’homme préhistorique au sein des grands prédateurs ? Peut-on en savoir plus sur son impact sur la démographie des grands carnivores et ses conséquences sur les écosystèmes ?

- En quels termes, aujourd’hui, se posent les questions des relations entre les humains et les carnivores sauvages ?

Les experts du patrimoine naturel actuel, outre l’élaboration de listes d’espèces, participent à la définition des espaces et des espèces protégées et à la gestion de la faune sauvage, notamment à travers tous les projets d'aménagement du territoire.
Les archéologues, grâce aux fouilles et aux études du mobilier osseux et archéologique, élaborent eux aussi des listes d'espèces fossiles et étudient précisément les rapports homme-animal sur des temps très longs, qui se comptent en millénaires. Dans certains cas, les archéozoologues parlent même de co-évolution, notamment chez les prédateurs que sont les hommes et les carnivores.

L'objectif de cette journée sera de présenter à un public scolaire (cycle 4 - classes de 3ème, lycées d’enseignement général et technologique, enseignement supérieur) les démarches respectives des spécialistes et comment leurs expertises sur la biodiversité fossile et actuelle peuvent se croiser et s'enrichir mutuellement.

En prise direct avec les enjeux majeurs de « One Health » ou « une seule santé », il s’agira donc de décrire et de comprendre les relations hommes-animaux d’une façon diachronique, de la préhistoire à aujourd’hui. Ceci permettra de mieux replacer ces relations au cœur des sujets sociétaux actuels : quelle était, dans le passé, et quelle est, aujourd’hui, la place de chacun au sein de la biodiversité ? A l'instar des changements climatiques, est-ce que les données du passé peuvent nous aider à mieux analyser et comprendre les données actuelles de la crise de la biodiversité ?

Cette mise en perspective se fera d'une façon concrète, par des visites commentées, des ateliers et les interventions de spécialistes du Ministère de la culture et du Muséum national d'Histoire naturelle. Ils s’appuieront notamment sur les données qui nous renseignent sur les relations entre les hommes et les carnivores, en tant que prédateurs concurrentiels et/ou complémentaires. Sera particulièrement abordée la période correspondant aux dernières sociétés de chasseurs-cueilleurs en France, qui précèdent un changement culturel et environnemental majeur, au Néolithique, avec l’arrivée des sociétés d’agriculteurs-éleveurs. 

Pour le public scolaire (cycle 4 - classes de 3ème, lycées d’enseignement général et technologique, enseignement supérieur) :

10h00 : visite du musée national de Préhistoire avec un conférencier de la Réunion des Musées nationaux – Grand-Palais

Lieu : Musée national de Préhistoire, Les Eyzies (24)

Durée : 1h00

Les restes de grands carnivores (hyène, loup, ours ou lion des cavernes, …) sont nombreux parmi les collections du Musée national de Préhistoire. Cette visite les évoquera à travers trois périodes clés :

La fin du Paléolithique moyen pendant laquelle néandertaliens et carnivores sont en compétition directe tant pour les ressources alimentaires que pour la fréquentation des abris. De nombreux sites ont ainsi livré des restes de faune témoignant de leur fréquentation successive par les uns et les autres, voire parfois de relation directes (charronnage d’animaux chassés par les hommes, os humains rognés par les hyènes, …) ;

Le Paléolithique supérieur au cours duquel la compétition hommes/carnivores semble moins rude et qui verra la domestication de l’un d’entre eux (loup). Les premiers restes de chiens attestés en France remontent en effet au Magdalénien (vers 16 000 BP). Les raisons de cette domestication restent aujourd’hui débattues et possiblement multiples (aide à la chasse, compagnon, éboueur ou encore source de viande ?) ;

Le Néolithique avec la généralisation de la domestication à de nombreuses espèces animales et végétales, mais aussi une forte anthropisation du milieu qui s’exprime notamment dans une intense déforestation au profit de champs agricoles. Le territoire des carnivores se réduit de même que le nombre de proies à leur disposition, les incitant à s’approvisionner de plus en plus au sein des élevages. Les carnivores sauvages (loup, lynx, ours, …) deviennent alors indésirables pour l’Homme et sont chassés, parfois jusqu’à l’éradication.

11h00 : atelier

Lieu : Musée national de Préhistoire, Les Eyzies (24)

Durée : 0h30

Manipulation : observation de crânes de carnivores et reconnaissance des traces anthropiques et des marques de carnivores sur des ossements archéologiques => à la manière d’un archéozoologue qui cherche à distinguer qui de l’Homme et/ou des carnivores (Hyènes notamment) est à l’origine d’une accumulation osseuse et, par là, s’il s’agit d’une occupation anthropique et/ou d’un repère d’hyène.

14h00 : Site préhistorique de l’abri Pataud

Lieu : Abri Pataud, Les Eyzies (24)

Grace aux résultats des fouilles menées sur le site de l’abri Pataud, il est possible de décrire et d’expliquer 15 000 ans d’occupations d’un même lieu. Ainsi, entre -35 000 et -20 000 ans, de nombreux campements de chasseurs-cueilleurs peuvent être décrits précisément : habitats, mode de vie, techniques de chasses et animaux chassés. Durant la visite, un focus sera réalisé sur les types d’animaux découverts pendant les fouilles, en prenant des exemples précis sur des espèces existant encore aujourd’hui en Aquitaine : Loup, Renard et aussi Bouquetin, Chamois et Cerf…

15h30 : rencontre avec deux spécialistes de la biodiversité actuelle Frédéric Chiche (VyaNatura) et Brian Padilla (PatriNat – Muséum national d'histoire naturelle)

Lieu : Auditorium du Musée national de Préhistoire, Les Eyzies (24)

Durée : 1h00

Un échange ouvert avec ces spécialistes permettra aux élèves d’approfondir la notion des relations hommes/carnivores, comment les scientifiques abordent ce sujet et quels en sont les enjeux sociétaux « One Health »). Seront abordés les aspects concernant les formations, les parcours métiers et les débouchés professionnels des métiers en relation avec la biodiversité. 


Pour le grand public :

Lieu : Auditorium du Musée national de Préhistoire, Les Eyzies (24)

Durée : 1h30

18h30 : conférence grand public sur les régulations des faunes sauvages en France et en particulier en Nouvelle-Aquitaine (Fréderic Chiche et Brian Padilla)

Présentation des intervenants :

  • Frédéric Chiche (VyaNatura) est naturaliste professionnel de terrain en Dordogne ;
  • Brian Padilla est écologue à PatriNat, unité du Muséum national d'histoire naturelle (Paris) ;
  • Roland Nespoulet est préhistorien, Responsable scientifique des collections de Préhistoire au Muséum national d'histoire naturelle (Paris) ;
  • Conférencières de la Réunion des Musées Nationaux – Grand Palais.

Pour tout renseignement consulter le site internet du musée. 

Organisateur :
Musée national de Préhistoire

museeprehistoire.eyzies@gmail.com
https://musee-prehistoire-eyzies.fr
Lieu :
Musée national de préhistoire
1 Rue du Musée, 24620 Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil, France
le
avr. 28 2023