Atelier

La vie à toutes les échelles

Le laboratoire Ecologie et Biologie des Interactions propose d'aborder la diversité du vivant sous différents angles et à différentes échelles au travers de trois ateliers juxtaposés qui présenteront :

- La diversité des microorganismes et leurs intérêts dans les domaines de l'environnement, de l’alimentaire et de la santé;

- Le monde des végétaux et leur valorisation;

- Les animaux : exemple des isopodes terrestres : leurs services en agriculture et leur interaction avec les bactéries de genre Wolbachia, parasites de la reproduction

Les microorganismes et leurs effets bénéfiques

Les travaux de Louis Pasteur au XIXe siècle ont permis d'associer certaines pathologies à des organismes très petits, de la taille du micromètre, appelés micro-organismes. Il a alors été préconisé d'éliminer tous les micro-organismes afin de prévenir toutes maladies infectieuses. Toutefois, aujourd'hui, il est de plus en plus reconnu que l'asepsie généralisée semble être une grave erreur. Si certains micro-organismes sont effectivement à l'origine de maladies, d’autres sont inoffensifs voire bénéfiques et utiles pour l’homme.

A l'occasion de cette nouvelle édition de la fête de la science, nous proposons de découvrir les microorganismes qui nous entourent et d’évoquer leurs rôles bénéfiques notamment dans les domaines de l'environnement, de l’alimentaire et de la santé, en utilisant comme support un poster.

Le public aura l’occasion :

- de visualiser des photographies de microorganismes observés au microscope électronique

- d'observer des boites de pétri gélosées fermées contenant des dépôts de divers aliments (roquefort, bière, yaourt...) accompagnés des bactéries ou champignons associés (Penicillium roqueforti, Saccharomyces cerevisiae, Streptococcus thermophilus...).

- de préparer et de visualiser au microscope optique des champignons utilisés pour la fabrication du pain ou de la bière et la fabrication de fromage.

- d'observer au microscope optique les microorganismes naturellement présents dans les eaux du Clain afin de mieux comprendre leurs rôles dans l'équilibre de la biodiversité.

- d'observer des boites de pétri gélosées fermées contenant des prélèvements d'eau de diverses origines accompagnés de leurs microorganismes.

Pour le jeune public, un puzzle sera à reconstruire pour découvrir un microorganisme (protozoaire) et modèle du laboratoire: Acanthamoeba castellanii. Un jeu de cartes dont le but sera d'assembler chaque aliment ou boisson à son microorganisme associé sera également à disposition.

Ainsi sur ce stand, principalement trois catégories de microorganismes seront abordées : les champignons, les bactéries et les protozoaires.

Le monde des végétaux et leur valorisation

Les végétaux sont des organismes vivants autotrophes vis-à-vis du carbone, c’est-à-dire, qu’ils sont capables de fabriquer eux-mêmes leur propre matière organique (sucres) nécessaire à leur croissance et leur métabolisme. Grâce à l’eau puisée dans le sol par leurs racines, ils sont capables, à partir du CO2 atmosphérique, de synthétiser des sucres dans les feuilles via la photosynthèse. Une partie de ces sucres sera acheminée vers les organes dépourvus d’appareil photosynthétique comme les racines, les jeunes feuilles, les fleurs et les fruits. Par ailleurs, les végétaux ont acquis au cours de leur évolution, une relation symbiotique avec des microorganismes du sol bénéfiques pour leur croissance et leur développement. La valorisation de microorganismes symbiotiques, naturellement présents dans la biodiversité du sol, permet d’améliorer la productivité et la qualité des cultures végétales. Elle est aujourd’hui utilisée comme un outil de lutte biologique et agroécologique pour remplacer l’utilisation des méthodes chimiques (engrais et pesticides).

Depuis toujours, l’homme a utilisé les végétaux pour se nourrir et il a su, depuis sa sédentarisation, développer leur utilisation à grande échelle via l’agriculture. Cependant, les végétaux peuvent être source de nombreuses autres propriétés que l’homme a commencé à exploiter.

Ainsi dans le cadre de cette manifestation, nous nous proposons de présenter au grand public, l’utilisation du végétal dans différents secteurs d’activités sous forme de posters, via la réalisation d’une extraction de pigments et la présentation de quelques échantillons de produits issus de la transformation de fibres végétales, ainsi que d’un système de culture de plantes permettant d’observer leur système racinaire ...

- le public aura l’occasion d’observer des échantillons de végétaux et des préparations microscopiques à l’aide de loupes binoculaires et de microscopes afin d’appréhender les différentes structures anatomiques liées à l’évolution des végétaux depuis leur vie dans l’eau jusqu’à leur adaptation à la vie terrestre. Il pourra aussi observer des associations symbiotiques de leurs racines avec des microorganismes du sol (champignons mycorhiziens, rhizobactéries), comme par exemple : les mycorhizes vivant en association naturelle avec les racines de 80% des plantes cultivées. De même, des images de microscopie montrant des coupes de systèmes racinaires seront présentées.

- le jeune public pourra reconstituer sous forme de puzzle une plante entière. Il pourra également s’essayer à un jeu d’association permettant de reconnaître à quelles plantes sont associées des graines variées.

Les isopodes terrestres ou cloportes et leur interaction avec les bactéries Wolbachia

En tant que détritivores et décomposeurs de la matière organique, les cloportes sont considérés comme des bio-indicateurs importants dans la nature et notamment dans les agro-paysages. Partie intégrante de la biodiversité de nos régions, ils traduisent la qualité des parcelles cultivées et des prairies. Notre équipe étudie, entre autres, ces services éco-systémiques ainsi que les interactions entre les cloportes et les bactéries du genre Wolbachia qu’ils hébergent dans leurs cellules. Celles-ci induisent chez leur hôte des effets de manipulation de la reproduction comme la féminisation avec des mâles génétiques se développant en femelles phénotypiques.

Dans le cadre de cette manifestation, nous présenterons cette bactérie par un poster.

Le public aura également l'occasion d'observer à l’aide de loupes binoculaires, plusieurs espèces de cloportes et leur comportement de déplacement dans un labyrinthe. Les différences morphologiques entre les mâles et les femelles seront aussi observables sous loupe ainsi que l’effet de Wolbachia sur le choix du partenaire de reproduction.

Enfin, à partir d’extraits d’ADN de cloportes, nous tenterons de déceler la présence d’ADN de Wolbachia dans ces cloportes.

Pour le jeune public, un puzzle permettra de reconstituer le cloporte Armadillidium vulgare et un 'quiz cocotte' sera disponible pour retrouver les habitats de différents organismes du sol vivant avec les cloportes, en fonction de leurs exigences écologiques.

Xl 69fe6950dc284916b2ff49c24c972d0f.full.image
Organisateur :
Marion Girardot; Vincent Delafont; Nicolas Bech; Isabelle Giraud, Nathalie Pourtau



Lieu :
Espace Mendès France
1 Rue de la Cathédrale, 86000 Poitiers, France
du
oct. 5 2019
au
oct. 6 2019