Evenement professionnel

Soutenance de thèse de Blade Engda redae : Dynamiques écologiques des assemblages de vertébrés contemporains des occupations humaines de la Formation de Shungura (Plio-Pléistocène de la basse vallée de l’Omo, Éthiopie)

Doctorant

Blade Engda REDAE
Doctorant, Palevoprim

Sujet de thèse

Dynamiques écologiques des assemblages de vertébrés contemporains des occupations humaines de la Formation de Shungura (Plio-Pléistocène de la basse vallée de l’Omo, Éthiopie)

Le Plio-Pléistocène a connu des changements climatiques et écosystémiques cruciaux qui coïncident avec des événements clefs au cours de l’évolution humaine, notamment en Afrique orientale. Dans ce contexte, les implications temporelles, écologiques et comportementales de la transition de l’alimentation des hominidés vers une consommation de tissus animaux assistée par des outils peuvent être étudiées plus avant. Dans la région du Turkana, la formation Shungura, datée entre 3,6 Ma à 1 Ma, bien que riche en faune et en artefacts, n’a jamais été étudiée d’un point de vue zooarchéologique. Cette thèse examine les contextes taphonomiques et paléoenvironnementaux des assemblages de vertébrés contemporains des sites d’occupation humaine dans cette formation. L’objectif était d’aborder les comportements de subsistance des hominidés anciens, le contexte écologique de l’Oldowayen et de localités acheuléennes récemment découvertes. Diverses marques taphonomiques ont été documentées sur le matériel osseux de Shungura et comparés à des échantillons expérimentaux comprenant des marques de décarnisation anthropiques, des marques de piétinement et des marques de crocodiliens et de carnivores. L’activité anthropogénique a été confirmée dans les membres F, G, et L (dès 2,3 Ma). Alors qu’un débat subsiste sur la différenciation des modification de la surface des os, l’approche basée sur la morphométrie géométrique a été en mesure de discriminer efficacement les deux. La deuxième partie de la thèse portait sur les données paléoenvironnementales entourant l’émergence de l’Oldowan à Shungura (Membre F, 2,3 Ma) en combinant la taphonomie, des données sur la composition de la faune, ainsi que de l’analyse texturale 3D des micro-portraits dentaires (DMTA). Les résultats suggèrent une variabilité écologique à l’échelle locale dans le Membre F plus marquée que pour les dépôts sous-jacents.

Lieu

Amphi PBS, Bât. B36, Université de Poitiers.

Lieu :
PALEVOPRIM
6 Rue Michel Brunet, 86000 Poitiers, France
le
déc. 15 2022

De 09:00 à 11:00