Découvrons l'une des plus belles constellations : Orion.

Publié par Eric Chapelle, le 19 mars 2020   160

Xl orion constellation hevelius
constellation d'Orion

Elle est facilement repérable en hiver, car elle contient trois étoiles lumineuses, alignées, formant un trait incliné : vous l’avez certainement déjà remarquée... Autour de ces trois étoiles, il est possible de voir un grand rectangle avec 4 étoiles particulièrement brillantes : Bételgeuse, Bellatrix, Rigel et Saïph à partir desquelles il est possible de dessiner le corps de ce chasseur. Cette constellation contient quelques curiosités... Sous les trois étoiles, formant la ceinture (ou le baudrier) il est possible de voir une tache floue... Une simple paire de jumelles vous le confirme c'est un immense nuage de gaz et poussières.
Cette nébuleuse est l'une des rares à être visible à l'œil nu, et c'est une pouponnière d'étoiles. Si ce sujet vous intéresse découvrez l'article de l'ESO_France https://www.eso.org/public/france/news/eso1701/?lang

L'étoile formant l'un des pieds d'Orion est Rigel, étoile dont la température de surface dépasse les 10 000 degrés. Sa masse tout aussi impressionnante ~20 fois la masse de notre soleil ! Elle possède un compagnon, une étoile observable qu'au télescope : Rigel B L'autre star de la constellation est Bételgeuse, l'épaule d'Orion. Elle a une teinte rouge-orangé due à sa faible température de surface : moins de 4000°C. Elle est aussi gigantesque : env. 1000 fois le diamètre du Soleil. C'est une étoile en fin de vie. D'ailleurs, elle a récemment affolé les réseaux sociaux pensant que la fin était proche car sa brillance avait baissé (mais elle remonte maintenant). Son explosion est annoncée dans plusieurs dizaines de milliers d'années, patience..

Au niveau de la Ceinture d'Orion (plus précisément sur l'étoile Mintaka) passe l'équateur céleste. Ligne imaginaire qui sépare le ciel boréal et austral, à l'instar de l'équateur terrestre qui sépare l'hémisphère nord et sud. Bonne découverte !