Décrocher la Lune !

Publié par Eric Chapelle, le 29 mars 2023   420

Vous connaissez certainement cette expression pour signifier que l’on a obtenu quelque chose que l’on pensait impossible. Notre satellite est si présent dans le ciel, si visible, qu’il semble si proche et tellement accessible... Pourtant il est à une distance considérable : 384 400 km (en moyenne) de la Terre. Pour imaginer cet éloignement, pensez qu’en voiture (à 80 km/h, 24h/h) 200 jours seraient nécessaires pour parcourir cette distance.

Ce n’est pas étonnant que l’on ait dû attendre le 21 juillet 1969 (heure France), pour qu’un humain pose un pied sur notre satellite, par la suite 11 autres astronautes ont foulé le sol lunaire les mois suivants jusqu’au 14 décembre 1972. Douze Américains en tout. Sur les 3,7 milliards d’habitants de la Terre de l’époque, seuls 12 humains ont posé le pied sur la Lune.

Pourtant, le langage courant présente cet événement de cette façon : on a marché sur la Lune , on a été sur la Lune , comme si ces douze astronautes avaient emporté avec eux l’humanité toute entière. Bien évidemment ce on collectif est symbolique. À partir de cette date, l'humanité a une nouvelle frontière, elle n’est plus limitée à la Terre mais à l’orbite de la Lune. Cette façon de transposer un acte isolé à quelques individus à tout un collectif me semble unique dans l’histoire. Des frontières ont déjà été franchies par le passé, comme par exemple lorsque Christophe Colomb (1) débarque en 1492 sur un nouveau continent avec son équipage de la Pinta, la Niña et la Santa Maria, les livres d’histoire ne disent pas on  a découvert l’Amérique mais bien Christophe Colomb l’a découverte (2), d’ailleurs comme pour tous les autres explorateurs (Robert Peary et la découverte du pôle nord, Hernan Cortés le Mexique, Jacques Cartier le Canada, etc.).

Ce voyage extraordinaire vers la Lune demeure un exploit. Aujourd’hui encore, il est une mission risquée, complexe qui restera encore, durant bien des décennies, limitée à une poignée d’astronautes, hommes, femmes, de toutes nationalités, mais très entraînés et formés à ce voyage.

Pour encore longtemps, la Lune ne sera pas accessible aux milliards d’humains. Décrocher la Lune restera une expression qui aura le sens d’un exploit hors de portée pour la plupart des habitants de la Terre. Cependant ces voyageurs célestes donnent un élan, une envie et peut-être encore plus la force d’atteindre des rêves à toute une humanité, et cette destination restera une fascination.



(1) La découverte de ces nouvelles terres n’est nouvelle que pour les européens. Il y avait déjà là présents des peuples, des civilisations...

(2)Le premier Européen avoir franchi l’Atlantique et être arrivé en Amérique est Leif Erickson vers l’an 1000.

Crédit photo : Nasa