Deux ouvrages dédiés à une jeune femme scientifique originaire de Nouvelle Aquitaine, par des grands noms de l’archéologie française et internationale.

Publié par Annick Annick Campmas, le 20 novembre 2023   310

Deux ouvrages viennent de paraitre, dédiés à Emilie Campmas, chargée de recherche CNRS, originaire de Nouvelle Aquitaine :

Le dernier hors série de la revue PALEO est consacré aux actes du colloque en hommage à Emilie Campmas : Sociétés humaines et environnements dans la zone circumméditerranéenne du Pléistocène au début de l’Holocène.

Editions : Musée National de Préhistoire

La communauté internationale des préhistoriens lui rend un émouvant hommage avec ce très bel ouvrage scientifique.

Ce numéro hors-série 2022 est disponible à la vente.

Pour toute commande de numéros, s’adresser à reine.gangloff@culture.gouv.fr

https://musee-prehistoire-eyzies.fr/la-revue-paleo

Un ouvrage sous la direction de Jean Guilaine et Muriel Gandelin aux AEP (Archives d’Ecologie Préhistorique- Toulouse 2023), auquel Emilie a contribué : Véraza & le Vérazien : Les fouilles aux grottes de la Valette (1963-1964) et le Vérazien aujourd’hui.

« Cet ouvrage est dédié à la mémoire d’Émilie Campmas, archéozoologue et malacologue, chargée de recherche au CNRS, qui n’était pas restée indifférente à la concentration de coquilles de mollusques de la Grotte 3 de La Valette."

Sous la direction de Jean Guilaine et Muriel Gandelin

Depuis la première synthèse parue sur la culture vérazienne en 1980, le nombre de sites attribuables à cette entité a considérablement progressé en raison de la généralisation des fouilles préventives opérées de part et d’autre des Pyrénées. Ce livre se propose donc un double objectif. D’abord, faire connaître les résultats, jusqu’ici demeurés inédits, des recherches poursuivies dans les grottes-éponymes de Véraza en 1963 et 1964. Ensuite, et surtout, dresser un bilan des connaissances à partir de l’importante documentation engrangée depuis plus d’un demi-siècle. Les avancées ont été en effet déterminantes dans divers domaines : multiplication des sites de plein air dont certains de grandes dimensions, diversité des constructions (enceintes, bâtiments en dur, en matériaux périssables, resserres, fours et autres aménagements), modélisation des occupations du sol, premières esquisses des paysages anthropisés par suite de la pression humaine, meilleure appréciation des industries lithiques entre productions autochtones et importation de souche externe, phasage affiné des styles céramiques prenant appui sur des datations absolues, relations avec la métallurgie, et, plus largement, extension géographique de la culture. Cette dernière se présente en effet aujourd’hui comme une composante importante du Néolithique final ouest-méditerranéen, implantée entre les fleuves Hérault et Ebre, entre le golfe du Lion et le Toulousain, voire au-delà. Cet ouvrage-bilan comporte en outre une importante base de données répertoriant plus de 800 sites localisés en France et en Catalogne, avec cartographie à l’appui, ainsi qu’un corpus de 370 datations par le radiocarbone.

Cet ouvrage est disponible à la vente.

https://www.archeoaep.fr/?prod...

Un autre ouvrage lui avait été précédemment dédié : Relations hommes – canidés de la Préhistoire aux périodes modernes

textes réunis par Myriam Boudadi-Maligne, Jean-Baptiste Mallye

Edité par Un@ éditions

https://una-editions.fr/relati...

Pour information, Emilie Campmas, prématurément décédée, était originaire de Nouvelle-Aquitaine, plus précisément de Cubzac les Ponts (33240). Elle y a passé son enfance et suivi sa scolarité primaire à l’école Gustave Eiffel. Après des études secondaires au collège de Léo Drouyn de Vérac puis au lycée Max Linder de Libourne et des études supérieures en biologie-géologie à l’Université de Bordeaux 1, elle a soutenu une thèse de doctorat en 2012, à l’Institut de préhistoire et de géologie du quaternaire, Bordeaux 1 ( Caractérisation de l’occupation des sites de la région de Témara (Maroc) au Pléistocène supérieur et nouvelles données sur la subsistance des hommes du Paléolithique moyen d’Afrique du Nord : exemples des approches taphonomiques et archéozoologiques menées sur les faunes d’El Harhoura 2 et d’El Mnasra).

https://sites.google.com/view/emilie-campmas

S’appuyant sur ses travaux, sur ses centres d’intérêt et de recherche, sur ses valeurs scientifiques et humaines, ses collègues, ami.e.s et parents ont créé une association de diffusion de la Culture Scientifique, tournée vers le grand public en milieu semi-rural éloigné des pôles scientifiques.

 

« Association Emilie CAMPMAS »

    Espace municipal, 6 rue Soucarros, 33240 Saint-André-de-Cubzac (adresse du siège social)

    1, Pétrane , 33240 Cubzac-les-Ponts (adresse de gestion)

https://sites.google.com/view/assemcaassemca33@gmail.com