Invitation au voyage : Vertige

Publié par Alain Bellevergue, le 22 janvier 2021   120

Xl andro

Vous vous croyez tranquille, calé dans votre fauteuil, vous vous pensez immobile et pourtant vous voyagez. Nous voyageons tous et à des vitesses époustouflantes, mais où nous emmène ce voyage ? 

Notre moyen de transport : Notre Terre, la voici, il s’agit d’une photo réelle prise à bord d’Apollo de retour de la Lune. Notre Terre est ronde, avant cela on en n’avait aucune image réelle entière.


Ronde, bien sûr on s’en doutait et ce depuis l’antiquité Platon, Pythagore et Aristote en avaient déjà émis l’hypothèse, 3 siècles avant JC. Eratosthène en mesura la circonférence avec une précision étonnante : 39 375 km pour 40 075 km.

La Terre tourne sur elle-même en 24h00 dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. A l’équateur en 24h00 une personne parcourt une circonférence, à notre latitude, environ 44° Nord, une personne parcourt 28300 km, je vous épargne les calculs, soit à une vitesse de …1180 km/h.

Nous  voyageons à une vitesse de 1180 km/heure sur notre véhicule la Terre et oui, c’est rapide et nous ne ressentons aucune sensation !  Mais  ce n’est pas tout…

 

Car la Terre tourne autour du Soleil, une  étoile moyenne et pourtant qui représente plus de 99%  de la masse totale du système solaire. La Terre est éloignée d’une distance moyenne de 150 millions de km du Soleil et  parcourt  en un an  950 millions de km à la vitesse de 108 000 km/h. Il convient donc à la vitesse de 1180 km/h d’ajouter ou de retrancher la vitesse de 108000 km/h selon l’époque de l’année. Notre Terre prend encore de la vitesse ! Et nous ne ressentons toujours rien !  Mais ce n’est pas tout...

Le soleil appartient à  notre galaxie : La voie lactée, voici une vue d’artiste de la Nasa et l’emplacement de notre soleil. 


On estime qu’elle comporte environ 150 milliards d’étoiles et chaque étoile est un soleil. Elle mesure 100 000 années lumière de diamètre, c'est-à-dire que la lumière à 300 000 km/seconde met 100 000 ans pour traverser notre galaxie. Elle  effectue un tour sur elle-même en 250 millions d’années, notre soleil se trouve à 28 000 années lumière du centre. Sa vitesse est donc, tous calculs effectués de   730 000 km/h et notre Terre se voit, donc appliquer cette vitesse qui vient s’ajouter ou se retrancher  aux 1180km/h  et aux 108 000km/h  Mais, Mais…ce n’est pas tout…

 

Lorsque la résolution trop faible des appareils optiques ne permettait pas de définir certains objets dans le ciel nocturne, on les appelait alors des nébuleuses. En fait comme le démontra Henriette Leavitt en 1912  il s’agissait d’objets situés au delà de la voie lactée.

 

L’augmentation de la capacité des télescopes modernes dont le télescope spatial Hubble a permis de déterminer la nature de ces objets, parmi eux un objet que l’on appelle M31  qui ne ressemble pas à une étoile mais à un petit nuage, en réalité une splendide galaxie spirale comme la notre composée de 300 milliards d’étoiles. 


La plus grande du groupe local d’un diamètre de  plus de 150 000 années  lumière : ANDROMEDE,  elle est distante de  2 500 000 al, elle s’approche de nous à 120 km/s ! Soit à 430 000 km/h, en fait nous nous rapprochons mutuellement  à 430 000 km/h

Cette vitesse  vient aussi  s’ajouter aux autres. A cette vitesse nos 2 galaxies se rencontreront  dans...4 milliards d’années, bon  cela nous laisse  un peu le temps pour nous retourner, surtout, vous avez compris… Mais ce n’est pas tout...

Edwin Hubble un astronome américain démontra que les autres galaxies, celles qui sont très loin et qui sont bien plus nombreuses, en fait des milliards s’éloignaient d’autant plus vite qu’elles étaient éloignées. Vous vous imaginez un pain aux raisins en train de cuire, il grossit, les raisins sont les galaxies, au plus il grossit, au plus les raisins s’éloignent les uns des autres  et au plus les raisins sont éloignés du centre plus ils s’éloignent vite…

Cela vous donne une idée de notre univers en expansion et à notre Terre  vient s’ajouter cette dernière vitesse d’expansion : un peu particulière puisque elle fait 79500km par heure et par million d’années lumière, elle est donc variable et de  plus en plus importante suivant  que la référence prise est une galaxie plus éloignée.

Cette fois c’est tout ! Ou presque car quelques explications s’imposent. Nous voyageons sur notre Terre qui tourne sur elle-même, autour du Soleil, autour de notre galaxie qui se rapproche de la galaxie voisine Andromède pour enfin accompagner l’expansion de l’univers et malgré ces vitesses phénoménales, nous ne ressentons rien  pourquoi ? 

Troublant  mais  normal car seules les variations de vitesses  sont ressenties. Aucun problème  pour se déplacer dans un train à vitesse constante mais gare au freinage !

Autre notion, la vitesse est relative, c'est-à-dire qu’elle est toujours définit par rapport à un «repère», la Terre, le Soleil, la galaxie, une autre galaxie l’univers, donc relativement à une référence. Pour reprendre l’exemple du train, si vous êtes dans un train à l’arrêt et que le train d’à coté démarre, vous pouvez ressentir l’impression de partir en marche arrière, Et sans « repère, ou référence » le quai de la gare, difficile de se libérer de cette impression et d’identifier quel est le train en mouvement.

Alors quoi de plus naturel que de se sentir immobile  et d’avoir la sensation que le monde tourne autour de nous. Les apparences sont trompeuses !

Ceci dit, les galaxies s’éloignent les unes des autres de plus en plus rapidement qu’elles sont éloignées posent 2 questions essentielles !

1 : En remontant le temps, cela signifierait que les galaxies se rapprocheraient, Jusqu’à quel point ? 

2 : Il y a combien de temps ?

 Cela nous laisse encore beaucoup de sujets de discussion !  

Alain Bellevergue