Observatoire local de la biodiversité des jardins en Béarn, une année chamboulée !

Publié par CPIE Béarn, le 28 janvier 2021   70

Xl dsc 0109

Cette année, le projet devait permettre d’aller sur le terrain, à la rencontre des observateurs potentiels dans le Béarn grâce à plusieurs stagiaires.

Leur venue a été perturbée en raison de la Covid 19. Les deux stagiaires pour la période estivale n’ont pas pu nous rejoindre, les missions ont donc été revues. Un stagiaire en master développement durable a repris le projet. Nous avons travaillé conjointement sur un questionnaire permettant de recueillir les intérêts, freins, profils des potentiels observateurs auprès des habitants du Béarn.

En juillet 2020, le questionnaire soumis aux béarnais a permis de recueillir des données sur les profils des observateurs, leur localisation et leurs envies pour prendre part au projet.

L’envie d’agir pour l’environnement est la motivation principale qui ressort des réponses. De nombreux observateurs potentiels sont intéressés par la constitution d’un réseau, certains souhaitent ouvrir leur jardin à d’autres observateurs pour y faire des relevés…

Ce travail nous a permis de mieux connaitre notre public et de comprendre les attentes de chacun. Nous avons pu faire un maillage du territoire et définir des profils d’observateurs. Une des catégories de personnes recensées pourra être une ressource pour d’autres sympathisants novices en la matière.

Un réel engouement pour le projet s’est fait sentir, par le nombre de participants, les contacts suite au questionnaire.

Pour 2021, en lien avec le programme « Espèces 64 » du Conseil Départemental des Pyrénées Atlantiques, nous souhaitons mettre en place un groupe de travail qui œuvrera pour l’affinage des protocoles dans un esprit collaboratif. Cet observatoire se veut proche de ceux qui y contribuent et de leur espace d’observation, leur jardin. Le travail sur l’outil de collecte, l’ergonomie, les protocoles sera fait avec les citoyens mais pas que. Les collectivités, les techniciens environnement, les scientifiques pourront se joindre aux réflexions.

Le hérisson, espèce commune des jardins est particulièrement identifiée comme porte-parole des espèces « ordinaires » qui peuplent nos jardins mais qui déclinent de plus en plus en raison des dommages causés par les pesticides, produits chimiques et l’urbanisation. Le suivi des espèces, de manière régulière permettra de voir l’impact de ces petits habitats sur leur présence dans le jardin et d’avoir un comptage des hérissons et autres espèces « communes » sur le territoire.

Dans le cas contraire, des éclairages seront apportés pour valider ou non des « idées reçues », ou des pratiques pouvant être remises en cause ou non validées.

L’outil de collecte pourrait voir le jour au printemps 2022.

 

Chacun d'entre nous, directement chez lui, peut être un témoin et un observateur de la biodiversité de proximité. Si vous souhaitez collaborer avec nous, n'hésitez pas à nous contacter à cpiebearn@gmail.com.