Retour sur les Rencontres de l’AssEmCa

Publié par Annick Annick Campmas, le 28 mars 2024   130

Préhistoire, nature et convivialité étaient au rendez-vous !

Ils . elles étaient venu.e.s avec des objets plus ou moins insolites. Ils.elles ont titillé la curiosité d’une cinquantaine de personnes.

Pour sa première, le « speed-meeting » de recherche en plein air fut une réussite !

A la plus grande satisfaction du public, les conférences mêlaient actualisme et préhistoire. Elles étaient particulièrement bien adaptées aux attentes du public. Un grand bravo aux conférenciers !

Si les oiseaux d’hier ne sont pas les mêmes que ceux d’aujourd’hui, ils ont cependant un impact sur les sociétés actuelles. En effet on les retrouve dans la culture populaire telle la chouette harfang d’Harry Potter. C’est un véritable travail de détective que celui de Quentin Goffette qui s’intéresse à la fois à l’ornithologie et à l’archéozoologie. A partir des fragments d’os retrouvés sur les sites, il s’agit pour lui d’identifier l’espèce et l’élément squelettique, de documenter l’âge et le sexe, de comprendre les traces qui y figurent afin de déterminer à quels usages ont été destinés ces oiseaux.

Une description de l’antilope répondait aux questions que son physique et sa robe saisonnière suggèrent. Aujourd’hui elle est limitée aux steppes du Kazakhstan. Elle a frôlé la disparition en raison de son exploitation par l’humain (viande, fourrure, étuis cornés utilisés par la médecine chinoise) et d’épizooties. Victime de la brucellose, en 2015 sa population a été réduite de moitié. Jusqu’à la fin du XVIII °s., elle était encore présente en Eurasie. Au Paléolithique elle évoluait dans le sud-ouest de la France et particulièrement en Gironde ; les premières occurrences datent de 160 000ans. On la retrouve dans quelques exemplaires d’art mobilier jusqu’en Ariège bien qu’elle soit inféodée aux plaines.

Antilope saïga et gazelle de la même famille ? Quoiqu’il en soit nul n’a dédaigné les cornes de gazelle !

Le lendemain fut l’occasion pour quelques uns de faire à nouveau un retour sur les activités de 2023 : amadou in situ pour l’allumage du feu, traces et crottes, boutis d’animaux sauvages.

 

A l’année prochaine !