Deux nouvelles doctorantes à PALEVORIM

Publié par Laboratoire PALEVOPRIM, le 17 septembre 2019   49

Xl visuel echo science gardin habinger

Axelle GARDIN

Le projet de doctorat d’Axelle GARDIN porte sur la quantification de la saisonnalité dans l’ancien grâce à l’interprétation des marques de croissance squelettiques des ectothermes dulçaquicoles (actinoptérygiens et chéloniens). Cette méthode sera appliquée aux sites de la basse vallée de l’Omo (Formation de Shungura, Ethiopie) afin d’y étudier l’évolution de la saisonnalité entre 3,6 et 1 millions d’années.

Ce doctorat est co-financé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et par la Région Nouvelle Aquitaine, et est environné par le projet région Nouvelle Aquitaine ASAP (Connaitre les Amplitudes de Saisonnalité dans des contextes Archéologiques et Paléontologiques continentaux). Il reçoit le soutien des programmes ANR HADoC et OLD et de la mission OGRE.

Sophie Gabriele HABINGER

Sophie Gabriele HABINGER travaille sur les primates anthropoïdes fossiles des formations de Pondaung et de l’Irrawaddy au Myanmar. Je décrirai les traits paléoécologiques et le paléoenvironnement des communautés mammaliennes dans lesquelles ces primates ont évolué.