Fête de la Science : PALEVOPRIM bien au rendez-vous !

Publié par Laboratoire PALEVOPRIM, le 30 novembre 2020   340

Xl fds cc atelier 1 6

Les 8 et 9 octobre le laboratoire de paléontologie, PALEVOPRIM, de l’université de Poitiers et du CNRS, a ouvert ses portes au public à l’occasion de la fête de la Science 2020. Durant ces deux journées les membres du laboratoire ont pu faire découvrir leurs objets d’études et différents aspects de la paléontologie à des élèves de primaires et à des collégiens. Ce sont huit classes (197 élèves et leurs accompagnateurs) qui se sont succédées en demi-groupes dans quatre ateliers dédiés. En soirées, le laboratoire a ouvert ses portes pour des visites guidées public, axées en particulier sur les riches collections présentes dans ses locaux (une trentaine de participants).

L’ensemble de l’opération s’est déroulée dans le strict respect des règles sanitaires imposées par la pandémie de Covid-19.


A la découverte du métier de paléontologue

Durant ces journées, les enfants et leurs encadrants (enseignants et accompagnateurs) ont rencontré de 9h30 à 16h00 différents membres de l’équipe du laboratoire : chercheurs et chercheurs-enseignants, doctorants, post-doctorants, techniciens et ingénieurs.

Au programme des activités, des ateliers articulés autour du travail sur le terrain, de l’identification des fossiles, de la comparaison de différents vertébrés ainsi que de la reconstitution des régimes alimentaires, des environnements et de l’histoire évolutive de plusieurs groupes de mammifères. L’ensemble des interventions s’appuyaient sur les collections du laboratoire et visaient une participation maximale des enfants, à la fois par le jeu des questions-réponses et par leur implication dans  la résolution d’énigmes illustrant la démarche scientifique en paléontologie.

A gauche : Découverte de l’organisation des fouilles sur le terrain (présenté par Jean-Renaud Boisserie); à droite : identification d’un os fossile (animé par Camille Grohé et Jonathan Lafont)
A gauche : découverte de la diversité dentaires des mammifères (animé par Franck Guy); à droite : reconstruire un environnement passé (présenté par Alicia Blasi-Toccacceli, Axelle Gardin et Jeanne Rolland-Guillard
Reconstituer les régimes alimentaires (animé par Gildas Merceron et Margot Louail)
Présentation de l’atelier de préparation des fossiles (animé par Xavier Valentin et Jeanne Rolland-Guillard); à droite : découverte de la convergence évolutive (animé par Ghislain Thiery et Axelle Walker)

Les rotations des différents groupes entre les ateliers nécessitaient une préparation bien soignée et a été assurée par plusieurs membres de l’équipe de PALEVOPRIM (Jérôme Surault, Mouloud Bennami, Sabine Riffaut, Guylaine Reynaud et Laure Painault).


Les coulisses de PALEVOPRIM

Les visites en soirée (de 16h30 à 19h30) étaient guidées par différents membres de l’équipe de PALEVOPRIM. Cette visite comprenait notamment la découverte des collections de fossiles et d’anatomie comparée, ainsi que l’atelier de préparation des fossiles.

Découverte de la salle d’anatomie comparée renfermant plus de 2 000 objets ostéologiques (crânes, os, dents…) actuels ou fossiles.

Les groupes de visiteurs ont pu en apprendre plus sur l’histoire du laboratoire et de ses collections. Ainsi, ils ont pu admirer les fossiles de crocodiliens du Jurassique trouvé dans la région de Poitiers, ou les impressionnants restes des mammifères de l’Éocène et l’Oligocène illustrant la crise de la Grande Coupure – par exemple, les entélodontes, baptisés « cochons terminators » ou « cochons infernaux » qui hantaient l’Europe il y a 32 millions d’années. Bien entendu, les primates fossiles étaient également au rendez-vous, notamment les restes de Sahelanthropus tchadensis. Ces visites faisaient échos à celles proposées lors des journées du patrimoine (19 et 20 septembre) et qui avaient rencontré un franc succès.

Découverte de la salle des collections des vertébrés fossiles qui comprend plus de 10 000 spécimens dont une grande majorité proviennent de sites de Nouvelle-Aquitaine.

Présentation des fossiles des fameux cochons tueurs appartenant au genre Entelodon qui ont été retrouvés dans un site de Nouvelle-Aquitaine (Villebramar) daté à 32 millions d’années.


Conclusion

Le laboratoire PALEVOPRIM s’implique de manière croissante dans la transmission des connaissances scientifiques vers le grand public. Cette année, malgré un contexte sanitaire difficile, l’engagement de ses membres a permis de proposer une opération inédite à près de 200 enfants scolarisés dans la Vienne. Les retours ont été très positifs et démontrent l’importance de l’ouverture des laboratoires de recherche au public, et la possibilité pour nous tous d’interagir directement avec les scientifiques pour mieux comprendre les mécanismes de la démarche scientifique et les enjeux de la recherche. La préparation de ces journées a été la clef du succès de la fête de la Science, sur la base de l’expérience des membres de PALEVOPRIM et de l’implication de vulgarisateurs scientifiques. Pour PALEVOPRIM, unité mixte de recherche du CNRS et de l’université de Poitiers, mettre la science à portée de toutes et tous, tout en continuant à mener une recherche de pointe dans son domaine est une priorité.