« LA GARONNE ET SES AFFLUENTS A LA LOUPE ! »

Publié par Emilie DENIS, le 5 décembre 2019   250

Xl image1

En 2019, un appel à projet « Eau » a été lancé par la Région Nouvelle-Aquitaine par le biais de Cap Sciences auquel La FDAAPPMA 33 (Fédération de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique de la Gironde) a répondu.

Il fait écho à l’appel à projets « Animation Garonne » dans lequel il a été proposé de concevoir et mettre en œuvre un programme d’actions intitulé « La Garonne et ses affluents à la loupe ! ».

Au côté du (de la source à l’embouchure), CPIE de l’Ariège (09), CPIE Bigorre-Pyrénées (65), CPIE Terres Toulousaines (31), CPIE Pays Gersois (32), CPIE Quercy-Garonne (82), CPIE Pays de Serres-Vallée du Lot (47) et CPIE Médoc (33), ces structures se sont réunies afin de mettre en place une synergie sur l’ensemble des territoires traversés par la Garonne.

L’objectif principal de ce projet est de « Remettre la Garonne au cœur des préoccupations d’aménagement et de développement local, et préserver et restaurer les milieux et espèces aquatiques ».

Le programme « LA GARONNE ET SES AFFLUENTS A LA LOUPE ! »  se décline en 3 volets :

  • VOLET 1 – Coordination technique et animation du réseau des structures impliquées avec des journées de “Culture commune” et autres temps d’échanges (séminaires de travail et formations, ateliers d’échanges)
  • VOLET 2 – Boîte à outils avec la création d’outils pédagogiques et d’un kit de communication qui pourront être valorisés sur l’ensemble du programme et qui seront notamment réutilisés dans le cadre des animations auprès du grand public ou des scolaires.
  • VOLET 3 – Animations auprès des jeunes et du « grand public »

Par exemple, lors des journées européennes du Patrimoine à Blaye, la FDAAPPMA 33 a tenu un stand avec l’outil Fleuve Grandeur Nature qui a permis au public présent de :

  • Être sensibilisé à la variété des milieux naturels et à leurs spécificités biologiques
  • Prendre conscience que le bassin versant constitue une entité riche et fragile, à préserver
  • Mesurer l’impact de l’homme sur cet écosystème et proposer une gestion durable
  • Prendre conscience de leur rôle d’acteur et de leur possibilité d’agir à leur niveau.