Projet scolaire « Un temps pour imaginer la période de la Préhistoire »

Publié par Musée national de Préhistoire, le 6 février 2024   260

Le Musée national de Préhistoire s’est associé à l’agence Monik LéZart pour concevoir un projet scolaire atypique, permettant à des élèves de découvrir leur patrimoine local sous une dimension particulière, faisant appel notamment à leur imagination.

Ce parcours éducatif, artistique et culturel, a été développé en lien avec le projet « Marcher depuis la nuit des temps », porté par Monik LéZart, et consistant en un itinéraire pédestre sur le thème de l’inspiration, la créativité et l’imagination, entre la grotte Chauvet en Ardèche et la grotte de Lascaux en Dordogne. (Pour en savoir plus cliquer ici)

Ce projet scolaire a été proposé à la classe de CE2-CM1-CM2 de l’école primaire de Coly-Saint-Amand et a débuté le jeudi 11 janvier 2024 avec une journée très enrichissante.

Les 21 élèves ont débuté avec une visite du musée, construite dans un format différent de ce qui est proposé habituellement, de manière à impliquer davantage les élèves dans la découverte des objets présentés au musée. Pour cela, le parcours des espaces permanents a été divisé en 4 étapes :

  • Le Paléolithique ancien/moyen
  • Le Paléolithique supérieur
  • La vie quotidienne
  • L’expression symbolique

A chaque étape, les élèves avaient un temps en autonomie pour observer les objets de la partie délimitée dans le musée, puis ils devaient sélectionner leur vitrine et objet préférés en justifiant leur choix, et orienter les explications données par Eléonore De Castro, guide-conférencière de la Réunion des musées nationaux – Grand-Palais. Leur attention s’est alors portée sur les vitrines suivantes :

  • Les faunes anciennes
  • Les outils du Paléolithique supérieur
  • La chasse et la pêche
  • Les objets de Lascaux

Afin de garder une trace des choix effectués, les élèves avaient une fiche à remplir en dessinant notamment leur objet préféré, puis l’enseignante récupérait les photos de ces derniers, effectuées avec un polaroid.

Au-delà de l’attention portée aux objets du musée, nous avons voulu mettre les élèves à la place des marcheurs du projet « Marcher depuis la nuit des temps », et les faire imaginer l’évolution du paysage depuis le Paléolithique.

Ainsi, ils ont poursuivi l’après-midi avec une balade pédestre animée par Georges Matichard de Monik LéZart, sur le chemin allant jusqu’au gisement préhistorique de la Micoque.

Un jeu immersif leur faisait alors prendre conscience du temps qui passe au fur et à mesure des pas qu’ils faisaient. Tout d’abord un pas correspondait à 10 années, puis à 300 ans. Cela nous a permis de replacer dans le temps des événements historiques connus tout en avançant vers notre passé. Il va s’en dire que les calculs mentaux leur ont retourné le cerveau !

Aurore Maureille, chargée des publics des sites préhistoriques de la vallée Vézère du Centre des monuments nationaux, nous a accompagnait sur cette balade et a permis de faire davantage le lien avec la Préhistoire, notamment en parlant davantage du gisement préhistorique de la Micoque.

Pour terminer, sur le chemin du retour, Georges a proposé aux élèves un travail sur l’imagination, de manière qu’ils puissent mieux appréhender l’évolution du paysage dans le temps, en lien avec tout ce que nous avions apporté comme information au début de la balade.

Ce projet scolaire s’inscrivant dans le dispositif « La classe, l’œuvre ! » les élèves doivent maintenant travailler en classe autour d’un objet du musée qu’ils auront choisi et en lien avec le travail d’imagination effectué lors de la balade. Ils devront réaliser une ou plusieurs productions, sous forme écrite, sonore, visuelle ou chorégraphique, valorisant leurs acquis.

Ces réalisations seront exposées au musée pour la Nuit européenne des musées, le 18/05/2024, et resteront exceptionnellement jusqu’au 21/06/2024, date d’arrivée des marcheurs du projet « Marcher depuis la nuit des temps » aux Eyzies.

En effet, pour clore ce projet, ils auront la chance de pouvoir rencontrer les derniers marcheurs arrivant aux Eyzies et parcourir quelques kilomètres avec eux. Un temps d’échange entre les élèves et les marcheurs sur leurs expériences et les productions réalisées sera également organisé.

Photos : ©Vanessa Baron - Musée national de Préhistoire