Quand l'IA fait son cinéma ! Atelier d'analyse filmique avec Kévin LAULAN

Publié par Association L'Imaginarium, le 17 avril 2024   79

Le dimanche 7 avril dernier, les jeunes de l'association l'Imaginarium ont participé à un atelier d'analyse filmique avec Kévin LAULAN, sur le thème du cinéma de science-fiction et de l'intelligence artificielle.

Tout d'abord, Kévin a présenté un rapide historique du cinéma de science-fiction:

  • HISTOIRE DU CINÉMA DE SCIENCE-FICTION
    Le terme « science-fiction », qui s'est imposé à la fin des années 1920, désigne la littérature de l'étrange prenant appui sur les progrès de la science qui se développe au cours du XIXe siècle, dans la lignée du roman Frankenstein ou le Prométhée moderne (1818) de Mary Shelley et des livres de Jules Verne et d'H. G. Wells. Elle prend un nouvel essor aux États-Unis dans les années 1920, par le biais des pulps, magazines populaires et bon marché. Le cinéma s'approprie le genre d'abord timidement, puis largement à partir des années 1950.

https://upopi.ciclic.fr/apprendre/l-histoire-des-images/histoire-du-cinema-de-science-fiction

Puis, les notions clés ont été définies:

réalité virtuelle

réalité augmentée

intelligence artificielle 

Puis ce fut au tour de la littérature d'être abordée avec Jules Verne et H. G. Wells notamment.

Les participants ont ensuite visionné quelques extraits des grands classiques du cinéma de science-fiction, en tissant des liens comparatifs avec des productions plus contemporaines:

- l'influence de Metropolis de Fritz Lang sur l'univers de Star Wars,      

- l'influence de 2001 l'Odyssée de l'espace de Stanley Kubrick sur Wall-E des studios Pixar, etc.

Les ados ont ensuite visionné un court-métrage intitulé Hyper Reality

https://www.youtube.com/watch?v=YJg02ivYzSs

 Les participants à l'atelier se sont répartis par petits groupes afin de concevoir un pitch de film de SF. 

- le groupe 1 s'est chargé d'imaginer le protagoniste,

- le groupe 2 a imaginé l'antagoniste,

- le groupe 3 a créé l'univers et la diégèse.

Le résultat de chacune de ces parties a ensuite été mis en commun puis soumis à un logiciel d'IA générant des images (en l'occurrence Adobe Firefly), avec une découverte en direct des visuels.

Voici le résumé imaginé de chaque groupe:

Groupe 1:

Une mamie de 68 ans du nom de Mary Jane, tueuse à gage et dealeuse de drogue. Son petit-fils découvre ses occupations illicites et elle souhaite l'éliminer pour pas qu'il parle sauf qu'à chaque fois qu'elle entreprend une mauvaise action celle ci se converti en bonne action, elle va finir par vaincre l'antagoniste et sauver le monde malgré elle. 

Groupe 2: 

Un robot hyper réaliste du nom de Kévin a été conçu par des russes. Très attaché à son propriétaire, un homme de 90 ans, mort au front russe d'une balle dans la jambe, il décide de se venger et d'éliminer tous les russes. 

Groupe 3:

Un monde dystopique où tout est basé sur un quota points. Les points sont attribués pour de bonnes actions et retirés pour de mauvaises actions. Si on a moins de 100 points on va en prison, si on a moins de 1000 points on est éliminé. Une taxe permet de racheter des points mais celle ci augmente en permanence... Il y aussi des arbres roses qui parlent et un système de traduction qui permet de communiquer avec certains animaux.

Et la synthèse proposée par l'IA (Adoble Firefly):

Cet atelier a pu être proposé gratuitement grâce à nos partenaires


Un grand merci à eux pour leur soutien financier.