Retour Espèce(s) de Cro-Magnon ! - Journée d'inauguration de la vitrine 150 ans Cro-Magnon

Publié par Musée national de Préhistoire, le 11 janvier 2019   25

Xl 20180323 104918

A l’occasion des 150 ans de la découverte de Cro-Magnon, le Musée national de Préhistoire et service culturel des Sites préhistoriques de la vallée de la Vézère ont reçu les élèves de 1ere du Lycée Dusolier de Nontron.

Ils ont pu découvrir l’abri du Poisson, avec une introduction sur l’histoire locale de la Préhistoire, la reconnaissance de l’art pariétal, l’émergence de la règlementation des fouilles.


Un aperçu des sites aux alentours (Abri Lartet, abri Pataud, Laugerie-Haute et l’abri Cro-Magnon, les a plongé dans la période gravettienne correspondant à l’époque où fut réalisée cette superbe sculpture de saumon.

Le conférencier a insisté sur les particularités de chaque site, en particulier pour le monde symbolique des Sapiens, qu’il s’agisse d’art ou de rites funéraires.

Les élèves ont ainsi pu appréhender la diversité et la complexité des comportements de nos ancêtres. Ils ont interagi tout au long de la visite qui a ensuite été complétée par la découverte des collections gravettiennes du Musée national de Préhistoire.


C’est une question récurrente chez tous les visiteurs, de tous âges, des plus érudits au plus novices qui a initié ce projet. Elle pourrait paraître naïve et ne l’est en rien. Sommes-nous toujours des Cro-Magnons ?

C’est à travers les collections du Musée et notamment la vitrine inaugurée à l’occasion du cent-cinquantenaire de la découverte du site de Cro-Magnon que les élèves ont pu, dans un premier temps, formuler des questions puis trouver des éléments de réponse concernant l’origine de notre espèce.

Qu’est-ce qui pousse l’Homme à explorer de nouveaux territoires ? Comment les Homo Sapiens ont-ils rejoint les côtes australiennes, colonisé les continents américains ? Quels sont les indices et les disciplines qui révèlent ces mouvements de populations. Pourquoi Homo sapiens a-t-il connu un tel succès évolutif ? Que dit l’art et le monde symbolique de ces sociétés de chasseurs cueilleurs ? Certaines questions ont trouvé des réponses valables à l’instant T de la recherche, d’autres ont amené leur lot de nouveaux questionnements. Assurément, le temps d’échange avec le binôme Noël Coye, épistémologue et Sébastien Villotte, paléoanthropologue au style décontracté, a favorisé les échanges et éclairé d’un nouveau jour cette discipline qu’est l’archéologie. Les élèves sont repartis enthousiastes, riches de quelques réponses et peut être plus curieux de leurs origines.


Une table-ronde a cloturée la journée à laquelle plusieurs personalités scientifiques ont assisté pour débattre avec le public de questions relatives à notre "(uni)dentité" anatomique, biologique et culturelle.

La vidéo de la table-ronde est disponible sur le site internet du musée.