Retour Projet Sciences et Techniques : Dater un site préhistorique

Publié par Musée national de Préhistoire, le 13 janvier 2020   36

Xl img 7257

Dans le cadre de l'appel à projet "Sciences et Techniques : Dater un site préhistorique" en partenariat avec Cap Sciences, la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, l'abri Pataud, et le Muséum national d'Histoire naturelle, le Musée national de Préhistoire a proposé un parcours d'une journée aux Eyzies à deux classes de Terminale S du Lycée d'Arsonval de Brive.

Depuis les débuts de la Préhistoire, la question de la datation des niveaux archéologiques a été au cœur des débats. À l’origine, le seul moyen existant était la dation relative, c’est-à-dire le positionnement des couches les unes par rapport aux autres en fonction de leur position stratigraphique et de leur contenu archéologique. Avec le développement des méthodes physiques, il est désormais devenu possible d’obtenir des datations dites absolues, permettant ainsi de donner un âge réel aux niveaux archéologiques.

C’est l’évolution de ces différentes méthodes et les possibilités de recherche qu’elles ouvrent que nous avons proposé de découvrir au travers de la visite de l’abri Pataud et de la rencontre avec un dateur.

Les élèves ont été séparé en deux groupes et ont visité chacun leur tour l'abri Pataud avec un conférencier du Muséum national d’Histoire naturelle et le musée avec un conférencier de la Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais.

Le site de l’abri Pataud présente une stratigraphie qui couvre la première moitié du Paléolithique supérieur entre -35 000 et -20 000 ans. Dès le début du chantier, dans les années cinquante, Hallam Movius qui y effectua les premières fouilles préleva des échantillons pour effectuer des datations. L’abri Pataud fut ainsi l’un des premiers sites datés au début du développement de la méthode du carbone 14. Actuellement, avec plus de 120 dates c’est l’un des sites les mieux datés au monde pour cette période.

La visite du 27 septembre a permis aux élèves de découvrir le site, et notamment les diverses méthodes permettant de le dater. La datation relative, par le positionnement des couches les unes par rapport aux autres. Les datations absolues et en particulier la méthode du carbone 14. La riche histoire du site de ce point de vue, a en particulier permis d’aborder l’évolution de ces méthodes au cours du temps.

La visite du musée était orientée vers la chronologie de la Préhistoire régionale, qui est évoquée dans les collections permanentes du Musée, ce qui a permis d’aborder la question du temps en Préhistoire.

Les deux classes de Terminale S se sont ensuite retrouvées à 15h à l'auditorium pour une rencontre avec Pierre Voinchet, Maître de conférences du Muséum national d’Histoire naturelle, UMR 7194 du CNRS et dateur afin de prolonger leur réflexion sur les méthodes de datation et sur la manière d’appréhender le temps en Préhistoire.

La journée s'est terminée par une conférence de Pierre Voinchet à destination du grand public.

Vous pouvez voir ou re-voir la conférence sur notre site internet.