The Conversation : L’australopithèque Lucy ne fut pas la seule passion d’Yves Coppens

Publié par Laboratoire PALEVOPRIM, le 29 juin 2022   54

Article de Jean-Renaud Boisserie (Directeur de Recherche CNRS, PALEVOPRIM)

Yves Coppens s’est éteint le 22 juin 2022. Il a été salué en tant que découvreur de la fameuse australopithèque Lucy, fossile daté de 3,18 millions d’années. Pourtant, comme le disait lui-même le paléoanthropologue, « il n’y a pas que Lucy dans la vie ». Yves Coppens a de fait acquis sa stature de scientifique renommé dès les années 1960, en particulier grâce à ses recherches au Tchad et dans la basse vallée de l’Omo en Éthiopie. Ces travaux précurseurs sont à la base de ses contributions très fécondes à notre compréhension de l’évolution humaine.

Au Tchad, Yves Coppens marcha dans les pas des hydrogéologues Jacques Barbeau et Jacques Abadie, tombés fortuitement sur des vertébrés fossiles du côté de la vallée asséchée du Bahr-el-Ghazal. Chargé d’étudier ce matériel collecté en 1955 et 1957, l’attaché de recherches au CNRS conduisit à 25 ans une première mission dans ce pays. Il fit en tout quatre missions et 14 mois de terrain au Tchad entre 1960 et 1966. Ces expéditions sahariennes lui permirent de réaliser de nombreuses découvertes paléontologiques et archéologiques, la moitié nord du bassin du lac Tchad se révélant à la fois riche en vestiges et, par ses vents intenses, propice à leur mise au jour.

Lire la suite....