D’UN ATELIER DE PRATIQUE SCIENTIFIQUE AU MUSÉE À UN OUTIL DE MÉDIATION HORS LES MURS : LA VALISE ARCHÉO

Publié par Musée d'Aquitaine Bordeaux, le 14 février 2019   340

Xl jep museedaquita

Histoire du dispositif :

L’atelier « Sur les traces du passé » a été conçu lors de l’exposition temporaire « L’archéologie à Grande Vitesse ; 50 sites fouillés entre Tours et Bordeaux », au musée d'Aquitaine de Bordeaux. Il s’agissait de proposer un atelier destiné à faire découvrir aux enfants le travail des scientifiques post-fouilles. Cet atelier de 45 minutes était encadré par un médiateur du musée d’Aquitaine. Les enfants, répartis en groupes de 5 ou 6, endossaient chacun un métier : carpologue, archéozoologue, tracéologue, topographe, céramologue, numismate. Dans chacun des ateliers, ils devaient analyser des vestiges qui leurs étaient confiés à l’aide d’un corpus documentaire et remplir ainsi un document de travail au fur et à mesure. Pour aider les enfants dans leur analyse, une fiche guide avait été créée pour chaque atelier. La fin de l’atelier était marquée par une réunion de tous les spécialistes en herbes afin d’interpréter le site archéologique, ses périodes d’occupations etc.

Et après :

Au printemps 2018, l’exposition « L’archéologie à Grande Vitesse ; 50 sites fouillés entre Tours et Bordeaux » ferme ses portes à Bordeaux et s’en va vers de nouveaux horizons. Au musée d’Aquitaine, l’envie de réutiliser le dispositif de médiation créé commence à naître. En effet cet atelier « Sur les traces du passé » a attiré beaucoup de public, scolaire et individuel. Les retours sont très positifs, surtout de la part des enseignants, qui n’ont pas toujours la formation nécessaire pour parler d’archéologie à l’école. L’idée qui émerge alors est de transformer l’atelier en une valise-archéologie. L’expérience au musée d’Aquitaine de « La campagne du Neptune », un outil de médiation hors les murs  concernant la traite négrière à Bordeaux, a montré que les enseignants étaient en demande de ces médias, qui leur permettent de préparer activement la visite au musée de leurs élèves. Ceux-ci deviennent ainsi les acteurs de leur parcours, arrivant au musée avec des connaissances préalables.



La valise-archéologie

L’enseignant aura à sa disposition dans la valise-archéologie le matériel pour animer sept séances d’environ 45 minutes en classe, deux en groupe-classe, les autres avec la classe divisée en petits groupes. La première séance permettra aux élèves de découvrir le métier d’archéologue ainsi les principes de la stratigraphie, et servira de préambule à la découverte des métiers de spécialisation de l’archéologie.

Cinq métiers ont été retenus pour figurer dans la valise. Chacun lié à une ou plusieurs œuvre(s) du musée d’Aquitaine, du Paléolithique à l’Antiquité. Archéozoologie, topographie, céramologie, numismatique et carpologie seront proposées dans la valise archéologie. Une séance par petit groupe sera nécessaire à la découverte de chacun de ces métiers. Dans chaque atelier, les élèves auront à disposition du matériel (fac-similés) issu d’un site archéologique fictif. Guidés par un livret, « Le carnet de fouilles », et à l’aide de documents, cartes, sites internet, archives, livres, etc, les élèves devront déterminer par l’étude, la datation, l’usage ou les techniques de fabrication des différents items. Lors de la dernière séance, en classe entière, les conclusions de chacun des groupes seront mises en commun pour proposer une interprétation du site fictif qui aura été étudié sous divers angles dans les ateliers de spécialités.

L'enseignant aura à sa disposition la documentation nécessaire à l'animation des 7 séances et pourra bénéficier d'une formation au musée d'Aquitaine lors de l'emprunt de la valise. Il pourra aussi réserver en priorité sa visite "parcours archéologie" pour faire suite à la médiation hors-les-murs et que les élèves puissent mettre à profit leurs nouvelles connaissances au sein des collections du musée.


La création et mise en service

La contrainte principale pour la création de ce dispositif hors-les-murs est le volume et le poids de cet outil. Afin que les enseignants puissent facilement venir chercher la valise au musée d’Aquitaine et la transporter, le matériel dans la valise sera assez petit et léger. Un microscope, des graines, des ossements travaillés, des outils types poinçons, burin en silex. L’élément le plus lourd sera une maquette tactile à monter, représentant une stratigraphie du Paléolithique à l’Antiquité.

Nous avons au musée d’Aquitaine une équipe de menuisiers, des graphistes et maquettistes sur lesquels nous pouvons nous appuyer pour la réalisation de tous les éléments présentés dans la valise-archéologie.

Nous espérons pouvoir tester la valise 1.0 au mois de juin 2019 pour un lancement en prêt dès la rentrée 2019.


Cécile Dumas et Eliette Sauvan

Musée d'Aquitaine