Fête de la science 2023, rencontre avec l'ANPN

Publié par Rachid Hamidi, le 4 novembre 2023   970

LE LABORATOIRE AMBULANT, PARTAGES ET ÉCHANGES

Chaque année, le laboratoire ouvre ses portes au grand public pour partager ses dernières découvertes. Cette année, comme en 2022 d’ailleurs, le laboratoire a déménagé dans le centre-ville de Villeneuve-sur-Lot. L’objectif fut d’aller à la rencontre des citadins et de faire connaître les recherches de l'ANPN sur la noisette.

Oh punaises !

La noisette est l’une des principales cultures du Lot-et-Garonne et 2023, une année particulière. En effet, cette année, l’un de ses ravageurs s’est directement invité dans les foyers des Villeneuvois. Ce visiteur exotique venu d’Asie est la punaise diabolique, de son nom latin Halyomorpha halys.

Pourquoi entre-t-elle dans les maisons ? d’où vient-elle, est-ce qu’elle pique ? Autant d’inquiétudes et de questions posées à Sibylle Papillon et Julie Robin, animatrices à l’ANPN. À cette occasion, un atelier punaises a été organisé ainsi que des jeux ludiques permettant de « dédiaboliser » cette punaise, mais aussi de sensibiliser sur son impact négatif sur la biodiversité et les cultures locales.

Au café associatif l'art est public, Penelope Montagnat, Marion Bayle et Julie Robin parlent d'auxiliaires des cultures

Ça tourne !

Le grand public a pu se familiariser avec le moulin de vol. Un dispositif scientifique qui permet de mesurer les capacités de dispersion des punaises. Les plus jeunes ont pu compter le nombre de tours et prendre conscience que ce petit insecte pouvait parcourir plus d'une dizaines de kilomètres par jour, mais c’est encore par autostop qu’elles voyagent le mieux entre les agglomérations.

Laetitia Driss pitch sa thèse

Laetitia Driss (en couverture de l'article) est doctorante à l’ANPN et à l’Université de Toulouse. Son travail repose sur l’idée que l’on peut réduire l’utilisation des insecticides à travers une meilleure compréhension de l’écologie des punaises. Pendant 20 minutes, Laetitia a su vulgariser les principaux résultats de sa thèse, et faire voyager le grand public dans le monde fascinant de l’entomologie.

Attrapez-les tous !

Les différents insectes ravageurs que l'on croise dans les vergers ont été présentés lors d’une animation scientifique, à la fois drôle et ludique. En effet, les insectes ont été représentés sous forme de Pokémon ! Et oui, on l’oublie souvent mais les insectes se prêtent assez bien au fameux jeu : ils sont nombreux, il faut les attraper pour les identifier, ils ont plusieurs stades de développement et surtout, ils ont leurs atouts et leurs faiblesses. Certains sont des prédateurs, d’autres des proies, ou alors les deux à la fois!

Ravageurs de la noisette, stades adultes et stades larvaires en version Pokémon

Des noisettes et des Hommes

Le jeu « Qui est-ce ? » permettait aux plus jeunes de jouer à reconnaître les différentes variétés de noisettes. Des noisettes sauvages que l’on trouve encore dans la nature, aux sélections dites commerciales. Un vrai voyage dans le monde de l’écophysiologie végétale attendait le grand public.

Si le noisetier est une espèce indigène de nos contrées, il a néanmoins besoin d'eau. L’eau, une problématique d’actualité. Comment gérer l’eau en milieu agricole et comment sensibiliser les plus jeunes à cette ressource si fragile ? Et bien avec le bac sable numérique ! En 2022, à l'aide d'un financement PAI (programme d'animation d'initiatives de culture scientifique en Nouvelle-Aquitaine), l’ANPN a pu construire un bac à sable numérique.

Le bac à sable numérique

Le principe

Le bac à sable en réalité augmentée permet de modeler une surface topographique en sable et de projeter sur ce dernier, en direct, la représentation du relief, les courbes de niveau, le niveau de la mer ou d’un lac, mais aussi des précipitations virtuelles et le réseau hydrographique correspondant.

Un véritable succès

Pour l’occasion, 150kg de sable, un bac en bois de 100cm X 80cm X 30 cm, une potence de deux mètres de haut, ont été déplacés dans le café associatif. Un dispositif imposant, mais qui a fait la joie des petits et grands.

Le bac à sable numérique animé par Cécile Martinet

À Villeneuve-sur-Lot, mais pas que…

Enfin, les animations se sont également exportées dans d’autres villes du Lot-et-Garonne. Deux chercheurs, un entomologiste, et éco-physiologiste végétale, munis de leur cage d’insectes et d’une collection variétale, ont réalisé des animations scolaires au Collège Jean Boucheron de Castillonnès et à l’école primaire Sainte-Marie à Sainte Livarde sur lot.

Julien Toillon au collège Jean Boucheron de Castillonnès

Remerciements

L'ANPN remercie ses bénévoles sans qui ses actions ne seraient pas possibles: Maud Thomas, Julie Robin, Sibylle Papillon, Julien Toillon, Pénélope Montagnat, Marion Bayle, Eric Cattet, Laetitia Driss, Cécile Martinet, Neil Uguen et Rachid Hamidi ainsi que les sponsors Capsciences et KOKI, qui ont permis d’offrir des kits d'entomologie aux plus jeunes, et enfin Arnaud Tartinville pour son accueil chaleureux au café associatif l'art est public.

Plus d'infos sur www.anpn.eu