Metropolis ou la fusion de l’être et de la machine

Publié par Marine Hervé, le 3 juillet 2019   300

Xl metropolis10

Coordonnées : Association Ciné Cinéma

12, cours Fénelon, 24000 Périgueux

www.cine-cinema.net

Porteur du projet : Jean-Michel HELLIO, programmateur – médiateur Cinéma

 

Les partenaires : Agence pour le Développement Régional du Cinéma et Il Monstro (Association de C. Paboeuf).

 

La structure : Présidée par Roger Roche, l’association, née en 1988, est ouverte au plus grand nombre. Elle compte 767 adhérents qui bénéficient d’un abonnement préférentiel fixé à 5.50 € tout au long de l’année. A cela s’ajoute la gratuité pour un enfant âgé de – 20 ans si l’un des parents possède la carte d’adhésion (20 € l’année). Outre sa programmation qui donne accès au grand public à des œuvres éloignées des films purement commerciaux, Ciné Cinéma programme aussi des soirées à thème afin d’enrichir notre culture cinématographique et favoriser les débats de société, la mixité du public et renforcer également le lien intergénérationnel.

Ciné-échanges, ciné-rencontres, ciné-débats, ciné-conférence, ciné-toile, ciné-music ; les projections sont le plus souvent organisées avec des partenaires associatifs, culturels ou institutionnels, et/ou en présence d’invités. Des ciné-concerts pour les mélomanes sont aussi proposés, ainsi que des ciné-goûters pour les plus jeunes, le mercredi après-midi.

L’association intervient également en milieu scolaire offrant ainsi une éducation à l’image aux plus jeunes.

 

Le projet : Une séance de ciné-Concert organisée en octobre 2018 en partenariat avec l’ADRC (l’Agence pour le Développement Régional du Cinéma). 09h00 : Présentation du film (contexte culturel et technologique) par les élèves du lycée Albert Claveille de Périgueux (option Arts Appliqués) et suivie de la projection (02h30 environ). A l’issue, rencontre avec le musicien, Christian PABOEUF.

  • Projection du film « Metropolis » de Fritz Lang : 2026, Metropolis symbolise la mégalopole futuriste, organisée selon un système de castes. Les ouvriers travaillent dans la ville basse, manipulant des machines nuit et jour, dans le seul but d’assurer le bonheur des bourgeois de la ville haute. Un savant fou, l’hybride Rotwang, met au point un androïde à l’apparence féminine, qui exhortera les ouvriers à se rebeller contre le maître de la cité : Joh Fredersen. Lutte des classes et métaphysique rythment un film définitivement en avance sur son temps.

 

Le futur du projet : Deux interventions en classe assurées par Jean-Michel Hellio, Docteur en Études Cinématographiques