Microscoop du CNRS - Hors série octobre 2022 : article de Palevoprim "La paléontologie franco-tchadienne, une collaboration sur le très long terme"

Publié par Laboratoire PALEVOPRIM, le 7 octobre 2022   57

CNRS

Page 10 :

La paléontologie franco-tchadienne, une collaboration sur le très long terme

Jean-Renaud BoisserieGuillaume Daver & Franck Guy (PALEVOPRIM)

« Grab the fossils and run ». Cette maxime prononcée par un paléontologue illustre visait à stigmatiser le rapport malheureux de certains de ses condisciples aux ressources fossilifères du continent africain (et des autres, d’ailleurs). Pour ceux-là, seule la découverte et sa publication compteraient, tout le reste important peu. C’est exactement l’esprit inverse que l’équipe de PALEVOPRIM (UMR7262 – CNRS / Université de Poitiers) cultive avec ses partenaires tchadiens depuis le milieu des années 1990.

Afin de reprendre les travaux pionniers du regretté Yves Coppens, Michel Brunet a créé la Mission Paléoanthropologique Franco-Tchadienne (MPFT) en 1994 avec l’aide des autorités tchadiennes et de la coopération française. Les premières missions, menées notamment avec l’aide du géographe Alain Beauvilain, en poste auprès de l’Ambassade de France à N’Djaména, ont rapidement permis de découvrir des restes fossiles pliocènes de nombreux vertébrés, en particulier ceux d’Australopithecus bahrelghazali, daté à environ 3,5 Ma, puis en 2001, de Sahelanthropus tchadensis, plus ancien représentant connu de l’humanité à 7 Ma. Un vrai coup de tonnerre dans un microcosme paléoanthropologique habitué à considérer le rift est-africain comme lieu d’émergence de l’humanité.

Lire la suite…