Offre de thèse à Palevoprim : Covariation des os longs chez les hominines anciens

Publié par Laboratoire PALEVOPRIM, le 15 avril 2024   91

Ce projet sera sous la direction de : Amélie Beaudet

Co-direction : Guillaume Daver & Franck Guy

École doctorale Rosalind Franklin – Énergie, Environnement, Bio santé

Début de thèse : à partir 01/10/2024

Date limite de réception des dossiers : 13 mai 2024 à 23h59

Résumé – Ce projet doctoral consiste à tester la multiplicité des bipédies chez les hominines anciens par l’étude de la (co)variation des os longs en intégrant les données ontogénétiques et comportementales.

Contexte et problématique – La récente description des os de l’avant-bras et de la cuisse rapportés au plus ancien hominine connu à ce jour (Sahelanthropus,7 Ma, Tchad), supporte l’hypothèse d’un mode de vie associant des comportements non stéréotypés arboricoles à une forme de bipédie proche de celle pratiquée par les autres hominines. Cette interprétation exclurait donc toute composante quadrupède au sol, et soutiendrait que la bipédie des hominines ait pu émerger en contexte arboricole. Toutefois, cette hypothèse fondée sur une série de caractères morphologiques requiert désormais de réévaluer la variation morphologique et le degré de covariation des traits fonctionnels chez les grands singes actuels et fossiles. Il s’agit de tester si les hominines ont eu recours à différentes formes de bipédie.

Contact pour plus d’informations et pour candidater jusqu’au 13/05/24 : guillaume.daver@univ-poitiers.fr

Dossier de candidature : lettre de motivation + CV + Relevés de notes disponibles M1 & M2 + coordonnées d’au moins 2 référents (en particulier tuteurs stages)

En savoir plus