Addicts au téléphone portable ?

Publié par Marianne Peyri, le 4 juillet 2019   47

Xl visuelbd

Les élèves du collège Paul Esquinance, de La Réole, l’ont constaté. Oui, ils sont bel et bien accros à leur portable : une addiction dont ils ont pris conscience grâce à divers travaux artistiques : BD, courts-métrages, vidéos... réalisés avec l’aide de l’artiste Arnaud Théval.  

 

Nous avons mené l'enquête auprès de notre classe de 4e, pour savoir quels étaient nos rapports à nos smartphones. Suite à un débat sur l'utilisation des téléphones portables, nous avons constaté que pratiquement tous les collégiens de notre classe ont un téléphone ; seule une personne de notre classe n'en a pas. 

La plupart des élèves utilise leur téléphone pour regarder des vidéos, écouter de la musique, aller sur les réseaux sociaux, jouer aux jeux vidéo, prendre des photos ou monter des vidéos, consulter pro-note…

Nous l’utilisons le matin, le soir, dès qu’on n’est plus en cours ou que l’on n’est pas occupé. On ne se sert plus trop des SMS. 

Certains ont « besoin », ou se sentent obligés d’aller sur les réseaux sociaux. 

Beaucoup d'élèves utilisent leur téléphone dans la rue. Nous avons vu dans Sud Ouest un article sur les « Smombies », fusion de smartphone et zombie, pour designer ces piétons qui, dans la rue, qui ont les yeux tout le temps sur leur téléphone. Il était écrit que en 2018, 475 piétons ont été tués en France.

Rencontre avec l’artiste Arnaud Théval 

A l’automne, avec l’artiste Arnaud Théval, nous avons travaillé justement sur cette question de l’usage du téléphone. Il nous a expliqué qu'il est dangereux car on est dessus 24h sur 24h. On a alors réalisé un court métrage pour expliquer que le téléphone nous rend accro ! Arnaud nous a appris que le téléphone peut nous servir mais il ne faut pas être trop dessus.

Nous avons pris conscience, avec lui, en réalisant des vidéos et des photos, que le téléphone pouvait servir à produire une œuvre d’art. C’est la peinture du XXIe siècle. Le téléphone prend tellement de place dans la vie des gens qu’il est devenu un outil en arts plastiques.  

Notre vie avec le téléphone en BD

Arnaud Théval nous a ainsi expliqué et montré comment se construisait une BD. Puis, nous avons dessiné de haut en bas des planches de BD, illustrant heure par heure notre vie de tous les jours et comment nous utilisons notre téléphone portable tout au long de la journée. Cela a servi à montrer la place qu'occupe le téléphone dans notre vie. Un constat : on ne le quitte jamais !  Nous ne pouvons pas abandonner notre téléphone car dès le matin, il est présent avec nous jusqu'au collège. Nous avons pris conscience que le téléphone est indispensable à notre vie. Nous avons aimé réaliser ces BD car cela a changé nos habitudes, pour certains la vision du téléphone n'est plus la même, mais pas pour tous.




Le tournage 

Pour montrer la place du téléphone dans notre quotidien, les élèves de 4°E ont également tourné une vidéo « Dans les yeux de mon téléphone », un film drôle et alertant sur les dangers de l'utilisation du téléphone dans la rue. Découvrez dans un autre article les coulisses du tournage et notre film. 

 

Bettina Rheims : Les femmes en prison

Nous sommes également allés voir une exposition de Bettina Rheims sur des détenues de prison à Cadillac.

En novembre 2018, nous partîmes à l'ancienne prison de Cadillac pour aller voir l'exposition de Bettina Rheims. Le thème de l'exposition était les portraits de femmes incarcérées. Elle était présentée sous la forme de photos disposées sur une armature en métal, avec des lumières pour embellir la photo. Il y avait aussi des textes anonymes de certaines détenues, qui disaient pourquoi elles étaient en prison.En repartant nous avons ressenti de la tristesse car on a pu voir des femmes scarifiées.

 

Cet article a été réalisé par Lucas Pagnocca, Enzo Lepeltier, Noé Turbet Delof et Clément Fresquet, Emma Laneau, Célia Van-Hecke, Marie Langlois, Noëmie Mestraud, Maëva Arquey Dudon, Leila Bayle GuineArthur Barraund, Jules Diss de la classe de 4edu collège Paul Esquinance de La Réole, dans le cadre de l’action « Sciences en collège ». 

Ce dispositif vise à accompagner les collégiens dans l'écriture d’articles et la réalisation de photos rendant compte de projets artistiques, culturels ou scientifiques initiés au sein des collèges girondins.