L’herbe : un atout pour les élevages caprins du Grand Ouest

Publié par INRAE Nouvelle-Aquitaine-Poitiers, le 18 décembre 2020   89

Xl fl che  c regionna francoise roch

© Région Nouvelle-Aquitaine – Françoise Roch.

Pendant six ans, le projet Flèche (Fromages et laits issus d’élevages de chèvres conduites avec de l'herbe) a permis d'acquérir des connaissances pour renforcer la durabilité des filières caprines laitières du Grand Ouest. Son colloque de restitution finale, a eu lieu le jeudi 8 octobre 2020 en webinaire.

Les filières caprines du Grand Ouest représentent 46 % de l’effectif national de chèvres et 64 % du lait livré en France. Mais face à l’augmentation et la volatilité des coûts de production, les élevages caprins sont plus fragiles que leurs homologues bovins laitiers, du fait de leur plus faible autonomie alimentaire. Une meilleure autonomie alimentaire – qui permettrait de réduire les charges – et une meilleure valorisation des produits via des signes de qualité (AOP, agriculture biologique…), sont les gages de filières caprines laitière et fromagère plus durables. L’utilisation accrue de l’herbe dans l’alimentation pourrait permettre d’améliorer l’autonomie des élevages et de répondre à leurs exigences économiques, à l’occupation des surfaces et des territoires et au développement de fromages répondant aux attentes des consommateurs. Le projet Fleche a permis :

  • de comprendre la place de l’herbe, son niveau actuel et son potentiel de valorisation dans les élevages caprins du Grand Ouest,
  • d’en déterminer les avantages et les freins techniques et sociologiques,
  • d’apporter des références scientifiques et techniques pour permettre d’accroître significativement l’utilisation de l’herbe dans les systèmes caprins du Grand Ouest.

Le projet Flèche s'inscrit dans le programme national PSDR (Pour et Sur le Développement Régional) 2015-2020, décliné dans dix régions françaises dont le programme PSDR en Grand Ouest (PSDR GO). Il est construit sur la base d’un partenariat fort entre acteurs du territoire et de l’interprofession caprine, institut de recherche, organisme de développement et établissements d’enseignement secondaire et supérieur (lycée agricole, université, école d’ingénieur). Il s’appuie sur un dispositif original de recherche et de développement en Grand Ouest : Patuchev à Lusignan et Méjussaume au Rheu (INRAE), réseau Inosys-réseaux d’élevages (Institut de l’élevage et Chambres d’agriculture) et RedCap (Brilac). Il a reçu le soutien financier des Régions Bretagne, Normandie, Nouvelle-Aquitaine et Pays-de-la-Loire, d’INRAE et de l'Institut Agro-Agrocampus-Ouest. 

Le colloque de restitution  présentait les résultats des recherches, afin de les partager avec les acteurs du développement et de la filière caprine. Des outils et appuis techniques ont été développés pour accompagner les éleveurs dans la démarche d’amélioration d’autonomie de leurs systèmes, ainsi que des modules pédagogiques pour les élèves des lycées agricoles.