La Réole, une ville qui protège (2)

Publié par Marianne Peyri, le 8 juin 2021   280

La ville de La Réole a dû se défendre à plusieurs reprises, notamment pendant les guerres de religion et la guerre de Cent ans. Pour cela, ils ont dû construire différentes murailles et un château au sud de cette ville, celui-ci est appelé Quat’Sos (soit quatre sœurs en lien avec les quatre tours identiques de l'édifice). Le roi duc d’Aquitaine Henri II de Plantagenêt a fait construire ce château au XIIIème siècle, en 1224, pour défendre la ville. Il l'a fait construire pour imposer son autorité contre celle détenue par le prieuré. 

Ce château a souvent été assiégé ; La Réole était un lieu de convoitise avec les richesses détenues par le prieuré mais c’était aussi le lieu-frontière du duché d’Aquitaine. Une fois, des attaquants seraient passés par le toit du prieuré pour assaillir le château. 

Le château des Quat’Sos fait partie du système défensif de la ville de La Réole. Il a été érigé au XIIIe siècle après la première muraille qui a été construite au XIIe siècle et avant les deux autres murailles édifiées au XIV et au XVe siècle.

Les principaux atouts de ce château sont qu'il est protégé par deux rivières le Pimpin à l'est, le Charosse à l'ouest et le fleuve Garonne. La Garonne protège l'imposant bâtiment, qui garde un œil sur la ville et ses ennemis. Ce château possède des lices, des créneaux, des merlons, quatre tours, des courtines, des archères et des canonnières.

On peut remarquer que le château des Quat’Sos est situé sur un promontoire rocheux. C’est un endroit stratégique car on peut observer les ennemis de loin et surveiller le trafic maritime sur la Garonne. Le bâtiment est construit de murs épais qui se dressent sur une hauteur de plus de cinq mètres.

Le château est situé au sud-ouest de la ville. Après le Moyen Âge, un balcon a été sculpté en haut du château.
Le château possède des merlons, des créneaux en haut pour se protéger, des courtines, des archères et des canonnières, emplacements défensifs sur des fortifications où sont placés les canons. Les archères sont des orifices dans les murs pour que les archers tirent précisément sans que les ennemis puissent les atteindre.


Le château des Quat’Sos est constitué d’une haute cour et d’une basse-cour, d’une lice sud et de quatre tours, mais aujourd’hui elle n’en comporte que trois. Pendant les attaques, les paysans se réfugient dans la basse-cour tandis que les nobles demeurent dans la haute-cour.
Près du collège et d’un parking, il y avait autrefois le monastère des Dominicains, intégré à la ville seulement au XVe siècle et proche d’une voie de communication, ce qui permettait d’accueillir les pèlerins. Il reste aujourd’hui à cet endroit de la ville quelques vestiges des remparts.

Co-auteurs : Andréa, Alexis, Enora, Elian, Lina, Jules, Nathan, Odessa, Salma, Sara, Sofia, Wallys, élèves de 5e A et D au collège Paul Esquinance de La Réole.  Avec l’aide de leur professeur d’histoire-géographie Vincent Fauvel.  

 La réalisation de cet article s’inscrit dans le dispositif « Sciences en collège », mené par Cap Sciences en partenariat avec le Conseil départemental de Gironde. Il vise, avec l’aide de la journaliste Marianne Peyri, à accompagner les collégiens dans l'écriture d’articles et la réalisation de photos ou vidéos rendant compte de projets artistiques, culturels ou scientifiques initiés par les collèges de Gironde.