Base de sécurité civile de Mérignac : une visite suivie d’un événement inattendu !

Publié par Marianne Peyri, le 15 juin 2023   410

Au cours d’une visite à la base de sécurité civile de Mérignac, un appel inattendu entraîne une intervention immédiate !

Durant une visite qui avait pour but de nous expliquer le parcours et les aléas du métier de pilote et de mécanicien, Arnaud Monchecourt et Jean Roques sont appelés en urgence à cause d’un accident sur un site industriel. Un homme se serait coupé la main à cause d’une meuleuse.

Au début de notre visite, Jean Roques nous a expliqué comment il avait fait pour devenir pilote. Il a d’abord été dans l’armée puis il a arrêté et a fait 2500 heures de vol (vol de nuit, vol de jour, vol à l’instrument). L’hélicoptère qu’il nous a présenté s’appelle le Dragon, il pèse 1,6 tonnes à vide et 3,8 tonnes à plein. Il est tout équipé, et il y a même des lunettes infrarouges pour la nuit. L’hélicoptère a aussi un treuil de 90 mètres de long pour accrocher les blessés. Ils ont un harnais et on peut y accrocher 2 personnes de corpulence normale, couchées.  A l’intérieur de l’hélicoptère, on peut y mettre 9 personnes, il est modulable. Lors des interventions, les pilotes discutent avec des signes, ils sont tout le temps en relation.  

Arnaud, le pilote de la sécurité civile nous montre un treuil qui sert en intervention d’urgence pour accrocher la personne en situation de noyade.

Le pilote nous montre les commandes du célèbre hélicoptère qui est surnommé « Le Dragon ».
Voici « Le Dragon » vu d’ensemble.

Voici les sièges pour les passagers.

La piste de décollage pour les avions et les hélicoptères.
Pendant notre visite les pilotes ont été appelés pour une intervention d’urgence car quelqu’un s’est coupé le doigt.

Voilà une photo exclusive après qu’ils aient reçu l’appel d’urgence.
Les portes du hangar s'ouvrent pour que le Dragon puisse sortir sur la piste.
Nous attendons l'envol de l'hélicoptère.
Nous avons pu assister au décollage.

Article et photos réalisés par Anaïs, Rose et Marie, élèves de 4e D du collège Elie Faure de Sainte Foy-la-Grande.

La réalisation de cet article s’inscrit dans le dispositif « Sciences en collège », mené par Cap Sciences en partenariat avec le Conseil départemental de Gironde. Il vise, avec l’aide de la journaliste Marianne Peyri, à accompagner les collégiens dans l'écriture d’articles et la réalisation de photos ou vidéos rendant compte de projets artistiques, culturels ou scientifiques initiés par les collèges de Gironde.