Des jeux qui stimulent le cerveau

Publié par Marianne Peyri, le 4 juin 2024   130

Pendant la semaine du cerveau, il y a eu un atelier « Jeux de société », dans le hall d’entrée de notre collège François Mitterrand à Pessac, avec différents jeux de plateau pour stimuler le cerveau. Aux manettes : David Vanne, ludothécaire, de l’association « Les couleurs du jeu » basée à Canéjan.

Qu’est-ce que permettent les jeux de société ?

David Vanne de l’association « Les couleurs du jeu » basée à Canéjan.

Les jeux de société permettent le développement des plus jeunes enfants, plus que les écrans. Cela mobilise l’appétence visuelle, l’adresse, la concentration, etc. C’est en jouant qu’ils explorent, vont comprendre, testent quelles actions produisent telles réactions, entrent avec les interactions aussi avec les autres, etc. Tous les enfants jouent et de fait, le jeu permet à chacun de grandir et ce, de façon égalitaire.

Quel est le grand intérêt de ces jeux ?

Leur intérêt est d’échanger et de partager avec d’autres personnes, parfois sous forme de compétition, mais parfois aussi sous forme de coopération, avec des escape game donnant des consignes de missions communes.

Quel est le jeu, selon vous, qui nécessite le plus de réflexion ?

Le meilleur jeu pour stimuler le cerveau, selon moi, c’est le jeu Turing Machine, basé sur plein d’énigmes et de codages, qui nécessite de la logique, de l’observation, du raisonnement, des associations d’idées. Il y a aussi les jeux d’escape game en jeu de plateau très intéressants.


Les jeux que nous avons testés...

Tictactactic : ce jeu ressemble à un morpion il faut de la chance et de l’adresse, le but est de lancer une balle, pas trop fort, et bien positionner un marqueur qui aide à la boule de se positionner correctement.

Black Hole : ce jeu est un grand plateau avec alignement de pions et un trou au centre. Chaque joueur dispose de 4 pions de couleur et ils doivent jouer dans le sens des aiguilles d’une montre. Tous les coups sont permis ! Une élève m’explique ce qu’ils doivent faire : « On essaie d’éliminer les pions des autres en les faisant tomber dans le trou central, c’est un jeu d’adresse ». Les pions sont un peu comme des billes.

Fanorala est un jeu malgache où il n’y a ni dés ni cartes. C’est un jeu de stratégie abstrait.

Dingo disc : créé par un inventeur du Bassin d’Arcachon, « Dingo Disc » est un grand dsque dont le but du jeu est de placer des petits points pour trouver l’équilibre. « Il y a des créateurs de jeux, des inventeurs et les jeux sont représentatifs aussi d’une culture, d’un pays et ces jeux ont voyagé avec les hommes », nous a expliqué David.


En bref, les jeux permettent au cerveau de se développer, de nouvelles connaissances et d’améliorer les compétences de mémoire et de visualisation. De notre point de vue les jeux sont un moyen de se divertir autrement qu’avec les écrans, d’entrer en interaction avec les autres et de renforcer les liens familiaux.

Victor et Maël, élèves de 3e au collège François Mitterrand de Pessac.

La réalisation de cet article s’inscrit dans le dispositif « Sciences en collège », mené par Cap Sciences en partenariat avec le Conseil départemental de Gironde. Il vise, avec l’aide de la journaliste Marianne Peyri, à accompagner les collégiens dans l'écriture d’articles et la réalisation de photos ou vidéos rendant compte de projets artistiques, culturels ou scientifiques initiés par les collèges de Gironde.