La Réole : une fondation monastique (1)

Publié par Marianne Peyri, le 8 juin 2021   29

Xl 1 img 6275 copie

La Réole a été choisie car le lieu était en hauteur. Un promontoire est une hauteur de rochers que l’on utilise pour se défendre. Les ruisseaux qui entourent le site sont le Charosse (à l’ouest) et le Pimpin (à l’est). De plus La Réole est située au maximum où la marée de l’océan Atlantique arrive à remonter la Garonne. C’est un point très important qui permettait aux gabarres soit des bateaux marchands à fond plat de remonter la Garonne sans peine, après avoir atteint Bordeaux avec le courant naturel du fleuve. La cité s’est ainsi développée en grande partie grâce son activité marchande sur la Garonne.

Les habitant de La Réole nous ont laissé comme vestiges des sarcophages. Les sarcophages sont de l’époque mérovingienne. Près de 66 sarcophages ont été découverts dans les communes de La Réole, Monségur, Coutras, Bazas et Bordeaux. On peut voir ce sarcophage dans le prieuré de La Réole.

L’un des quatre points de passage à gué sur la Garonne, sur la route des pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle. Il permet le passage de la Garonne à cheval dans une zone rocheuse affleurante. On peut ainsi contrôler le passage des bateaux qui naviguent sur le fleuve et faire payer un droit de péage pour les piétons et cavaliers. Le pont suspendu de La Réole a été construit bien après.

La Réole tire son nom du mot latin ''régula'' qui veut dire ''la règle'' car La Réole comptait des moines bénédictins qui suivaient la ''règle'' ecclésiastique au sein du prieuré. Le prieuré de La Réole a été fondé en 977. Les moines y priaient et y vivaient, en suivant la règle de Saint Benoît ; ils étaient membres du clergé régulier. Les chefs des abbayes étaient les supérieurs des moines. Il faut savoir également que le prieuré dépendait de l’abbaye de Fleury-sur-Loire (Nièvre). A cette époque, a été établie une chartre de fondation, soit un document officiel que le seigneur signe pour la fondation d'un monastère ou d'une chapelle. La fondation d'un monastère s'appelle une fondation monastique.

 

Ce prieuré est situé dans la plus petite de toutes les enceintes de la ville mais aussi la plus vieille, elle date du XIIème siècle. C'est la première enceinte à avoir été bâtie sur les trois suivantes.

Le prieuré possède plusieurs pièces comme des dortoirs pour y faire dormir les moines, un réfectoire pour manger, une bibliothèque, un scriptorium, le cloître pour lire, prier, se détendre ou discuter en chuchotant...Ici, sur la photo, on voit le cloître, qui était entouré auparavant de quatre galeries qui desservaient l’église. 


A présent, sur l'esplanade Charles de Gaulle, face au lycée, le prieuré est devenu la Mairie.


Co-auteurs : Achraf, Anaïs, Chelsey, Clara, Robin, Léo, Lyl, Sacha, Lucie, Lou, Lucy, Noéllie, Sacha, Simon, Typhanie, élèves de 5e A et D au collège Paul Esquinance de La Réole. Avec l’aide de leur professeur d’histoire-géographie Vincent Fauvel.  


La réalisation de cet article s’inscrit dans le dispositif « Sciences en collège », mené par Cap Sciences en partenariat avec le Conseil départemental de Gironde. Il vise avec l’aide de la journaliste Marianne Peyri, à accompagner les collégiens dans l'écriture d’articles et la réalisation de photos ou vidéos rendant compte de projets artistiques, culturels ou scientifiques initiés par les collèges de Gironde.