Le dérèglement climatique engendre divers changements inquiétants, à toutes les échelles…

Publié par Marianne Peyri, le 16 juin 2020   280

Le réchauffement climatique va provoquer de plus en plus de phénomènes météorologiques extrêmes comme les tempêtes, les épisodes de fortes pluies ainsi que les inondations.

Les pluies sont déjà plus abondantes, les inondations plus nombreuses et les périodes de sécheresse plus rudes.       

Le soleil réchauffe naturellement l’atmosphère, mais depuis quelques décennies, ce réchauffement de notre chère planète s’est dangereusement accéléré. Ce phénomène est dû en grande partie aux gaz à effet de serre produits notamment par l’agriculture, l’exploitation des forêts, la déforestation, les transports, les industries. Deux des principaux gaz en cause sont le dioxyde de carbone et le méthane car ils empêchent les rayons du soleil de quitter l’atmosphère.

De -150 000 à -13 000, la teneur atmosphérique en CO2 et la variation de température en C° ont diminué. Or de -13 000 jusqu’à nos jours, la situation s’est inversée ! Nous, les humains, sommes responsables de ces gaz à effet de serre...

A qui la faute ? 

La principale cause du dérèglement climatique, c’est le changement de la composition de l’atmosphère, dont l’homme est en partie responsable car les divers moyens de transport rejettent des gaz et des fumées. De plus l’industrie en rejette chaque jour qui ne cessent de réchauffer l’air. Par conséquent les polluants produits par les activités de l’homme s’accumulent sous la couche d’ozone, et renvoient une partie de cette chaleur vers la Terre. 

Selon Philippe Mievis, responsable climatologie de Météo Belgique « l’homme, ou en tout cas ses activités, qui rejettent des gaz à effet de serre, sont effectivement le principal acteur du réchauffement climatique actuel. »

Les glaciers risquent de fondre complètement (comme la banquise qui disparaîtra bientôt), la neige sera plus rare et le niveau de la mer va monter, faisant disparaître des îles entières. La température de l'Océan change et les courants océaniques sont perturbés.

 Les solutions

D’après Philippe Mievis « il y a quand même moyen de faire beaucoup de choses. [...]  Le plus grand moyen est de se demander : qu’est-ce que je peux faire pour ne pas gaspiller l’énergie ? Faire de petits efforts qui peuvent être payants directement est possible et le consommateur verra que ça lui coûte moins cher ». En effet l’état donne des primes ou réduit les taxes et les factures lorsque vous faites des démarches écologiques.

Si les particuliers commencent déjà à faire des efforts ça peut faire une grosse différence ! C’est un problème mondial, donc tout le monde doit prendre ses responsabilités et adopter des mesures qui sont nécessaires.     

Jade, Aïcha, Anycia, Assel de 5e4 du collège de Carbon-Blanc. 

La réalisation de cet article, élaboré par les élèves à partir de divers documents et publications de presse, a été initiée et chapeautée par Fanny Billé et Céline Le Basque, professeur de Lettres et professeur documentaliste du collège de Carbon-Blanc, dans le cadre d’un projet, menée en 2019-2020 au sein du collège sur le thème de « Environnement et engagement citoyen par le biais du dessin et de l'article de presse ».  

Cette réalisation s’inscrit également dans le dispositif « Sciences en collège », mené par Cap Sciences en partenariat avec le Conseil départemental de Gironde. Il vise, avec l’aide de la journaliste Marianne Peyri, à accompagner les collégiens dans l'écriture d’articles et la réalisation de photos ou vidéos rendant compte de projets artistiques, culturels ou scientifiques initiés par les collèges de Gironde.