Les énergies fossiles sont surexploitées. Pourrons-nous faire sans ?

Publié par Marianne Peyri, le 16 juin 2020   50

Xl 5e3 energies fossiles

Il existe des énergies renouvelables et non renouvelables. Les énergies non renouvelables ont des limites, elles s’épuisent. A l’inverse les énergies renouvelables sont éternelles, elles viennent de la Terre (vent, bois, eau…), et ne dégradent pas la planète. 

Les Hommes utilisent trop les énergies fossiles (l’uranium, gaz naturel, pétrole, charbon…). 

On s’en sert beaucoup pour la construction des routes, les médicaments, le chauffage, les transports, le plastique…

Pour répondre à ses besoins, l’Europe importe ses énergies de tous les pays : l’uranium vient du Canada et de l’Australie, le gaz naturel de Russie et des États-Unis (21%) et le pétrole  d’Arabie Saoudite (32%).

De nos jours, la consommation d’énergies devient problématique. L’intensification de l’activité économique se traduit notamment par une augmentation du niveau de vie, de l’espérance de vie, de la consommation de biens et de services, et de l’activité industrielle, ce qui crée des besoins énergétiques importants.  Mais il y a aussi le changement de certains pays. Les pays émergents se développent, et veulent aussi plus d’énergies.

Or ces énergies polluent beaucoup. Ainsi la combustion des gaz libère du CO2 (dioxyde de carbone). En 1961, 3,3 Gt de CO2 étaient émises dans l’atmosphère alors qu’en 2013 ce sont 12 GT qui ont été libérées !

Des exemples de consommation moyenne de nos objets techniques du quotidien

- un réfrigérateur consomme 322 kWh par an ;

- un Iphone consomme lui 361 kWh/an (en prenant en compte batterie, Wifi, téléchargement et échange de données).

Quant aux technologies de l’information et des communications, elles représentent 10 % de la consommation d’électricité mondiale annuelle.

Les solutions sont d’utiliser davantage d’énergies renouvelables (les panneaux solaires, éoliennes terrestres, hydroélectricité et éoliennes marines).  

D’après Isabelle Kocher, P.D.G du groupe Engie, « le XXIe siècle signera la fin du cycle des énergies fossiles, qui vont, progressivement, être remplacées par les énergies renouvelables décarbonées, comme le solaire. Cela va modifier en profondeur les comportements. »

Nadalia, Lilou, Kella, Amina 5e3 du collège de Carbon-Blanc

La réalisation de cet article, élaboré par les élèves à partir de divers documents et publications de presse, a été initiée et chapeautée par Fanny Billé et Céline Le Basque, professeur de Lettres et professeur documentaliste du collège de Carbon-Blanc, dans le cadre d’un projet, menée en 2019-2020 au sein du collège sur le thème de « Environnement et engagement citoyen par le biais du dessin et de l'article de presse ».  

Cette réalisation s’inscrit également dans le dispositif « Sciences en collège », mené par Cap Sciences en partenariat avec le Conseil départemental de Gironde. Il vise, avec l’aide de la journaliste Marianne Peyri, à accompagner les collégiens dans l'écriture d’articles et la réalisation de photos ou vidéos rendant compte de projets artistiques, culturels ou scientifiques initiés par les collèges de Gironde.