Menons l’enquête sur les neuromythes !

Publié par Marianne Peyri, le 4 juin 2024   250

Les neuromythes sont des croyances erronées sur le fonctionnement du cerveau. Nous, élèves du collège François Mitterrand de Pessac, avons fait des exercices « vrai ou faux », avec l'aide de notre professeur de SVT Kumb Mboumba, pour tester nos préjugés.

Par exemple, « Tous les souvenirs sont-ils fiables ?». Réponse : C’est faux car la mémoire humaine est sélective et peut être influencée par nos émotions, nos croyances et nos attentes.

Autre questionnement : « J’arrive à photographier mes cours juste en les regardant ? Faux de nouveau, car notre cerveau ne peut pas photographier un cours car il reconstruit les informations issues de l’environnement en fonction des réseaux individuels.

Lorsque quelqu’un affirme « J’ai une bonne ou une mauvaise mémoire ? », c’est une erreur nous possédons plusieurs types de mémoires exemple : la mémoire sémantique, procédurale… de plus nos mémoires évoluent différemment.

Enfin, lorsqu’on affirme, « Il suffit de comprendre pour retenir ? », c’est en parti vrai si on comprend, on peut reconstituer l’essentiel.

Certaines neuromythes peuvent être vrais comme d’autres faux. Les neuromythes sont souvent basés sur des résultats mal interprétés ou trop vieux. En général, les neuromythes s’appuient presque toujours sur des résultats scientifiques avérés mal compris et/ou exagérés.

Un neuromythe peut induire des usages erronés en éducation ou dans un tout autre contexte. Un autre exemple de neuromythe est « l’effet Mozart » qui dit que lorsqu’on écoute de la musique classique, cela augmente le QI. D’où vient ce neuromythe ? Il est apparu à cause d’un chercheur français qui a expliqué dans son livre « Pourquoi Mozart » que lorsqu’on écoute du Mozart cela peut améliorer à court terme l’exécution de certains types de taches.

Article réalisé par Viktor, Godwin, Ryan, Emma, élèves de 3e au collège François Mitterrand de Pessac.


La réalisation de cet article s’inscrit dans le dispositif « Sciences en collège », mené par Cap Sciences en partenariat avec le Conseil départemental de Gironde. Il vise, avec l’aide de la journaliste Marianne Peyri, à accompagner les collégiens dans l'écriture d’articles et la réalisation de photos ou vidéos rendant compte de projets artistiques, culturels ou scientifiques initiés par les collèges de Gironde.