Manuela Simula, une archéologue sarde

Publié par Marianne Peyri, le 7 juin 2023   140

Manuela Simula est une archéologue italienne travaillant actuellement en France et pour Cap Sciences. Nous allons dresser son portrait.

Une archéologue polyvalente

Manuela Simula est née en Sardaigne et a étudié l’archéologie sur cette même île. Elle possède l’équivalent en Italie d’un master 2 en latin, grec et histoire de l’art. Elle est aussi formée en recherche subaquatique. Elle a ensuite travaillé sur des chantiers de fouille au Maghreb et en Espagne. Elle devient ensuite enseignante et médiatrice scientifique à Cap Sciences à Bordeaux. « Le fait que tout ce que j’ai appris puisse servir à quelqu’un me plaît beaucoup », nous confie-t-elle.

 Un parcours surprenant

Manuela Simula est spécialisée en archéologie de la fin de l’Antiquité et du Moyen-Âge. Une période qui couvre 11 siècles du IVe au XVe siècles de notre ère. L’urbanisme, soit l’évolution des villes avec l’arrivée du christianisme, est aussi un des sujets qu’elle maîtrise le mieux. Cela ne l’a pas empêché d’étudier aussi la période industrielle que nous situons au XIX eme siècle. Ses différentes formations font d’elle une archéologue complète et curieuse.

Elle fait également des interventions dans des écoles et collèges pour faire découvrir les métiers de l’archéologie. Elle anime aussi des activités à Cap Sciences et a créé des escape game pour faire découvrir le métier d’archéologue (Voir ci-dessous).

Des fouilles diverses et variées 

Manuela a effectué plusieurs types de fouilles telles que des fouilles dans l’eau en tenue de plongée avec un temps limité avec l’archéologie subaquatique, sur terre avec l’archéologie traditionnelle et à plat ventre sur une planche de bois en plein soleil avec des fouilles plus anthropologiques ou encore dans des puits et des trous.

Elle nous dit par la suite : « Mes fouilles préférées ont été celles réalisées en Méditerranée, en milieu subaquatique car j’ai vécu en Sardaigne, sur une île et j’aime être dans l’eau ». Elle allie ainsi deux de ses passions, l’archéologie et la plongée sous-marine.

 

La découverte de l’archéologie à travers l’escape game

En mars dernier, nous nous sommes intéressés au métier de l’archéologie. En réalisant un escape game autour de ce domaine, nous avons pu explorer différents aspects de ce métier.

Le pitch de l’escape game « Six Feet Under » tourne autour d’Under Taker qui étant jaloux d’un anthropologue nous aurait enfermés dans une vieille crypte. Il nous met au défi d’en sortir à l’aide de nos soi-disant talents de scientifiques et nous possédons alors 45 minutes pour déjouer ses pièges.

L’escape game est un bon moyen de rassembler et de faire participer tous les élèves sur un sujet inconnu abordé en cours. L’escape game présenté en classe a été créé par Manuela Simula qui travaille à Cap Sciences.

Nous avons dû poursuivre l’escape game seuls ce qui n’a pas toujours été facile car nous n’avions pas d’explications sur certaines étapes du jeu qui n’étaient pas clairs. Tout de même le jeu est resté très ludique grâce à ses décors et tous les éléments interactifs. Les vidéos visionnées nous permettaient d’avoir des petits points de culture. Nous avons regretté que les réponses soient éphémères car après un changement de pièce chaque élément validé était supprimé. L’escape game n’étant pas trop long notre attention était présente du début jusqu’à la fin de l’activité et notre esprit de compétition nous a animés pour être les premiers à nous échapper.

Accéder à l'escape game

Articles réalisés par les élèves de 3e du collège Jacques Ellul de Bordeaux, Lina, Nino, Maxence, Joseph, Titouan, Mila et Agathe. 

La réalisation de cet article s’inscrit dans le dispositif « Sciences en collège », mené par Cap Sciences en partenariat avec le Conseil départemental de Gironde. Il vise, avec l’aide de la journaliste Marianne Peyri, à accompagner les collégiens dans l'écriture d’articles et la réalisation de photos ou vidéos rendant compte de projets artistiques, culturels ou scientifiques initiés par les collèges de Gironde.