« Galilée, la tête dans les étoiles »

Publié par Marianne Peyri, le 9 juin 2020   400

Dans le cadre du prix "Sciences pour tous", de la DAAC, les élèves de 4e C du collège Elie-Faure de Sainte-Foy-La-Grande ont lu une dizaine d’ouvrages récents de vulgarisation scientifique sur le thème des mathématiques. Voici leurs critiques sur un de ces ouvrages  : « Galilée, la tête dans les étoiles » de Thierry Delahaye (Ed. Flammarion Jeunesse, 2012). 

 

 

Galilée, un jeune homme passionné par les mathématiques et l’astronomie, ce génie de la Renaissance a mis au point des inventions incroyables et il a eu le courage de soutenir que la Terre tourne autour du Soleil. Il découvre la vie hors du commun, il observe énormément les étoiles avec une joie incroyable. Il vise d’abord la Lune. Il commence à se demander comment il pourrait mesurer leurs distances. Il y arrive enfin. 

J’ai choisi ce roman car il est original vu que j’aime bien les maths et que ce livre parle de ça. Le titre, avec le mot « étoile » donne envie de le lire, c’est apaisant. Ce livre peut nous enrichir en astronomie et en mathématiques et sur l’Italie. Vous pouvez aller voir sur Internet pour en savoir plus sur Galilée. Il est né à Pise en 1564 et il est mort le 8 janvier 1642 à Arcetri près de Florence. 

Beyli Abdelkader, élève 4e C collège Elie Faure 

 

Le roman est très instructif. C’est un peu une biographie de la vie de Galilée en tant que mathématicien et philosophe, de sa jeunesse à ses exploits, ses réussites et la fin de sa vie. L’auteur de ce livre en a fait d’autres comme « Au temps des Romains » (Flammarion, 2015). Le roman met du temps à démarrer car le début n’est pas vraiment intéressant mais au bout d’un certain temps on commence à accrocher et à aimer. Galilée fait d’abord des études de médecine sauf que ça ne l’intéresse pas vraiment alors il débute comme philosophe. Galilée pendant ses études poursuit l’hypothèse de Copernic, déjà défendue par Kepler :  la Terre tourne autour du Soleil. 

Personnellement, je n’ai pas trop aimé ce livre car le début est long et je ne comprenais pas trop le sens de certaines choses, cela m’a perturbé. Ce roman serait plus adapté aux adultes. Pour un enfant ou un ado, il est plus difficile de comprendre tout le roman. Une biographie n’est pas le style de livre que j’aime lire. Cependant tout ce qu’a créé Galilée comme la « lunette » est expliqué en détail. Je ne pense pas que dans ce livre il y ait tout ce qu’il a créé et c’est dommage car grâce à la lunette, on a pu créer le télescope et certains objets que nous utilisons. Pour moi, dans ce roman, il y a des choses à rajouter et à enlever, éventuellement faire une version enfant avec des explications plus claires. Donc personnellement je n’ai pas trop aimé ce livre !

Hugo Lamie, élève 4e C collège Elie Faure

 

Ce livre retrace l’histoire d’un mathématicien, physique, astronome. Ce personnage a les pieds sur terre mais la tête dans les étoiles, ce qui lui a permis de faire des découvertes. Il a fait des recherches pour prouver des affirmations comme par exemple : est-ce que la terre tourne autour du soleil ? Il se met à chercher comment calculer la distance entre les étoiles, y parviendra-t-il ? 

Ce que j’ai surtout apprécié dans cette biographie, c’était surtout le fait d’apprendre tout ce que Galilée a découvert et exploité dans les chapitres 2, 3, 4 : ses théories sur l’héliocentrisme, la création de sa propre lunette astronomique avec laquelle il a vu tout d’abord la Lune, avant d’observer le reste des étoiles qu’il dit « errantes ». Ces travaux ont suscité beaucoup de révolte, d’indignation, et d’accusations qui lui ont valu plusieurs fois de risquer de mourir, puisqu’il remet en cause l’Église catholique, religion sacrée. Il insinuait donc que l’Église mentait sur la Terre, et sur ce qu’il y avait au-delà, et donc il remettait en question toutes les croyances. 

En revanche, ce que j’ai le moins aimé dans cette biographie, c’est le premier chapitre où l’auteur nous fait part de l’enfance de Galilée. J’ai trouvé ce début assez long et pas autant intéressant que les chapitres suivants. De même pour la fin, lorsque Galilée meurt, j’ai été déçu parce que j’aurais aimé qu’il trouve des réponses à ses questions ou qu’il découvre des choses différentes. 

Thomas Fereyrol, élève 4e C collège Elie Faure

Ces divers projets culturels ont été initiés et chapeautés par les professeurs du collège Elie Faure de Sainte-Foy-la-Grande, Mélanie-Paule Bonnifay, professeure de français, Virginie Batista, documentaliste et Dimitri Régnier, professeur de mathématiques. 

La réalisation de ce dossier s’inscrit dans le dispositif « Sciences en collège », mené par Cap Sciences en partenariat avec le Conseil départemental de Gironde. Il vise, avec l’aide de la journaliste Marianne Peyri, à accompagner les collégiens dans l'écriture d’articles et la réalisation de photos ou vidéos rendant compte de projets artistiques, culturels ou scientifiques initiés par les collèges de Gironde.