L’aventure de Ludivine et Guillaume

Publié par Marianne Peyri, le 22 juin 2023   450

Ludivine Kerloc’h et Guillaume Chadel vont faire le tour du monde sur leur catamaran, le Zigzag. Rencontre avec un couple au projet ambitieux.

Des spécialistes de la mer

Ludivine et Guillaume sont des professionnels de la navigation : tous deux viennent du monde du nautisme. Ludivine est originaire de Gujan-Mestras et Guillaume de Montpellier. Ils ont passé des formations de matelots, ainsi que de capitaine moteur et capitaine de voile à titre professionnel, ce qui leur permet de pouvoir emmener des passagers à bord. Ils proposent des croisières à la journée ou à la semaine notamment sur le bassin d’Arcachon.

Ludivine et Guillaume, propriétaires du Nautitech Zigzag

Ils ont acheté ce bateau fin 2019 mais pour faire le tour du monde, ils ont dû l’aménager notamment avec des équipement de sécurité particuliers. Ils vont partir avec leur fils de 11 ans, qui est dans notre collège, à Chante Cigale. Il suivra l’école à distance.

Le trajet prévu pour leur tour du monde

Ludivine et Guillaume sont partis vers la mi-mai de cette année et ils ne savent pas encore la date de retour. Cet été, ils iront en Corse et Sardaigne, puis en septembre aux Baléares, au Maroc et aux Canaries. Depuis les Canaries, ils feront une transatlantique jusqu’aux Antilles (c’est à dire qu’ils traverseront l’Atlantique), en novembre et en décembre, soit pendant 3 semaines. Ils resteront six mois aux Antilles. Ils envisagent aussi d’emprunter le canal de Panama et de traverser le Pacifique.

Une solution possible afin de minimiser les coûts

Un tel bateau et un tel voyage coûtent cher, c’est un budget énorme, c’est pour cela qu’ils proposeront d’embarquer des passagers, pour réduire le coût.

Ludivine : « Mon grand-père était marin et m’a enseignée sa passion pour la mer »

Nous nous sommes rendus au chantier naval du port de Larros où nous avons rencontré Ludivine. Une femme qui va  faire un tour du monde en famille et a même recommencé ses études avec son compagnon pour atteindre son objectif.

Quand avez-vous acheté ce bateau et quelle idée avez-vous eu en premier ?

Nous avons acheté ce bateau fin 2019. Nous proposons des croisières à la journée ou d’une semaine à des passagers dans le bassin d’Arcachon notamment. Lorsque nous partirons faire le tour du monde, nous nous arrêterons aussi dans des ports pour proposer aussi des traversées charter, cela consiste à faire des voyages saisonniers non réguliers.

Pourquoi avez-vous voulu être dans le milieu de la mer ?

Nous avons voulu travailler sur des bateaux comme le Zigzag car mon grand-père était marin et qu’il m'a enseignée cette passion pour la mer que j’ai aujourd’hui.

Pourquoi avez-vous voulu faire ce voyage ?

Le projet d’un tour du monde me trottait dans la tête, puis un jour on a sauté le pas et on a acheté notre bijou : le catamaran Zigzag. Nous avons d’abord proposé des traversés à la journée.

Irez-vous dans beaucoup de ports ?

Pas forcément car cela coûte cher et le bateau n’aurait pas tout le temps la place de rentrer ou de stationner dans le port. On fera du mouillage à une bouée et on ira avec l’annexe jusqu’aux ports pour se réapprovisionner en nourriture et en eau potable.

Et comment se fait la mise à l’eau ?

La mise à l’eau se fait avec de gros vérins hydrauliques et elle se prépare à la marée d’équinoxe vers fin mars ou fin avril.

Quelle est la période de repos du catamaran ?

Pendant l’hiver, on sort les voiles, les bouts et les cordages, les cales, poulies, les coussins, afin de protéger tout ce matériel. On a aussi protégé le safran, les hélices, le quillon… Nous nettoyons sur la partie basse les algues et cracouilles qui s'étaient incrustées sur la ligne de flottaison, malgré l’antifouling que vous avions posé.

Cela veut-il dire que pendant plusieurs semaines vous ne pourrez pas faire de sport ?

Sur un bateau, on est toujours en recherche d’équilibre, et de ce fait, tu te gaines sans le savoir, tirer sur les bouts, tenir la barre, c’est physique. De plus la nourriture n’est pas forcément grasse.

Serez-vous accompagné pour le tour du monde ?

Oui bien sûr je serais bien accompagnée par mon compagnon Guillaume, mon fils Maé et mon chien Fly pour ce tour du monde.

Etes-vous bien équipés sur le bateau pour faire un aussi grand voyage ?

Nous pouvons nous permettre de faire un aussi grand voyage car nous avons un bateau autonome en termes d'électricité grâce au panneau photovoltaïque. Nous avons aussi une cuisine fixe et agencé de sorte à ce que tout soit rangé dans un espace très petit et nous avons aussi deux chambres et deux toilettes.

Ces articles  et photos ont été réalisés par Faustine Ponsonnaille, Apolline Taillefer, Arsène Santos, Rémy Monnier, Alessandro Peruzzetto et Adrien Rey, élèves de 5e du collège Chante Cigale de Gujan-Mestras.

La réalisation de cet article s’inscrit dans le dispositif « Sciences en collège », mené par Cap Sciences en partenariat avec le Conseil départemental de Gironde. Il vise, avec l’aide de la journaliste Marianne Peyri, à accompagner les collégiens dans l'écriture d’articles et la réalisation de photos ou vidéos rendant compte de projets artistiques, culturels ou scientifiques initiés par les collèges de Gironde.