La vie d'un champ (3) : les mulards de Laurent Dubois

Publié par Marianne Peyri, le 14 juin 2022   69

Laurent Dubois, agriculteur dans les Landes, élève à peu près 14 000 canards par an. Ce sont des mulards, espèce issue d’un croisement entre la cane de Pékin et le mâle de Barbarie.

Ils arrivent dès la naissance et restent 12 semaines. Après, ces canards partent chez des professionnels (les gaveurs). Ils sont ensuite engraissés pour obtenir du foie gras ou du magret de canard. Sur son exploitation, Laurent Dubois élève environ 14 000 canards par an.

Les canetons naissent dans des couvoirs. Pour l'élevage des canards, il faut une canetonnière. C'est le bâtiment qui accueille les canetons car, pour leur bien-être, ils doivent être isolés et chauffés. Ils sont nourris avec de la nourriture à base de maïs mais ce n’est pas du maïs cultivé, c’est du maïs semence.

Ils vivent dans 3,2m² chacun, de l'herbe et une litière sèche. Il y a également des parcours aménagés dehors pour les canards avec des arbres pour qu’ils se mettent à l'ombre.

Le canard a une croissance très rapide. A un jour, il pèse environ 50 grammes. A 3 semaines, il pèse 1 kilo. A 7/8 semaines, il atteint 3 kg  pour finir, à 12 semaines, a plus de 4 kg.

Laurent travaille en agriculture raisonnée donc il soigne les canards en utilisant le moins d’antibiotiques possibles. L’Influenza est la maladie qui touche le plus les canards. Elle est malheureusement très contagieuse et virulente. Dès qu’ils sont contaminés, les canards doivent être abattus. C’est dur de savoir qu’ils vont être abattus. Même si on n’a pas la même relation qu’avec un animal de compagnie, on y tient beaucoup.

Adam, Gabriel, Hava, Léona, Scott, Tess, élèves de 6°6 du collège de Mios.

Durant l'année scolaire 2021-2022, les élèves de cette classe de 6e ont échangé avec Laurent Dubois,  agriculteur dans les Landes. Ces échanges ont donné lieu à une série d’articles réalisés par les élèves au sein du projet « La vie d’un champ » mené par la professeure d’histoire-géographie Aurore Lievain. 

La réalisation de cet article s’inscrit dans le dispositif « Sciences en collège », mené par Cap Sciences en partenariat avec le Conseil départemental de Gironde. Il vise, avec l’aide de la journaliste Marianne Peyri, à accompagner les collégiens dans l'écriture d’articles et la réalisation de photos ou vidéos rendant compte de projets artistiques, culturels ou scientifiques initiés par les collèges de Gironde.